Un juge juif de la cour du Massachusetts promet de protéger le droit des Musulmans
Rechercher

Un juge juif de la cour du Massachusetts promet de protéger le droit des Musulmans

La Société islamique de Boston a applaudi le discours 'historique' de Ralph Gants

Les Musulmans américains sont censés être plus nombreux que les Juifs américains d'ici l'an 2035, selon une nouvelle étude (Crédit photo: Adam Berry / Getty Images / via JTA)
Les Musulmans américains sont censés être plus nombreux que les Juifs américains d'ici l'an 2035, selon une nouvelle étude (Crédit photo: Adam Berry / Getty Images / via JTA)

BOSTON – Le juge en chef juif de la plus haute cour du Massachusetts a assuré aux Musulmans que le système judiciaire de l’Etat protégerait leurs droits.

Dans le contexte actuel où le sentiment anti-musulman s’exprime à travers tous les États-Unis, le juge en chef de la Cour suprême du Massachusetts, Ralph Gants, s’est adressé aux fidèles de la Société islamique de Boston après les prières du midi du vendredi.

« J’ai demandé à parler avec vous parce que je sais que cela est un moment difficile pour les personnes qui pratiquent l’islam dans ce pays et je suis ici pour vous assurer que vous n’êtes pas seuls », a déclaré Gants, dans son discours rapporté par le Boston Globe.

Une vidéo de son allocution a été postée sur la page Facebook de la Société islamique de Boston.

« Vous avez une constitution et des lois pour protéger votre droit de pratiquer votre religion, pour vous protéger contre la discrimination… et pour vous protéger contre les actes de violence qui pourraient être commis contre vous à cause de votre religion ou votre nation d’origine », a-t-il ajouté.

La Déclaration des droits de l’Homme de la Constitution du Massachusetts propose également un large éventail de protection aux minorités, a-t-il expliqué.

Le juge en chef avait un deuxième message dans son allocution. Evoquant son héritage juif, en citant la Bible : « à une époque nous étions des étrangers dans le pays d’Egypte », il a ajouté que cela était également vrai pour les immigrants juifs arrivant aux États-Unis.

Il a expliqué qu’il pensait souvent à cette citation parce qu’il sait que ses propres ancêtres étaient autrefois des étrangers dans ce pays, comme l’étaient les ancêtres d’autres Américains. « Beaucoup d’entre nous n’étaient pas les bienvenus ici », a-t-il rappelé.

Pendant les sept minutes de son discours, Gants s’est livré à une mini leçon d’histoire civique et juridique. Il a également rappelé la discrimination et les mauvais traitements que les immigrés ont subis à divers moments de l’histoire américaine et aussi l’héritage de l’esclavage des Afro-Américains.

« J’ai donc le ferme espoir que si nous nous souvenons… que nous aussi, nous étions autrefois des étrangers dans le pays d’Égypte, la grande majorité des Américains se tiendra bras dessus bras dessous avec les Américains musulmans, et, ensemble, nous allons surmonter ces temps difficiles ».

Sur sa page Facebook, la Société islamique du Centre culturel de Boston a décrit la conférence comme étant un événement historique et très émouvant.

Le Conseil des rabbins et d’autres groupes juifs et inter-religieux du Massachusetts se sont également prononcés contre la rhétorique enflammée que subissent les Musulmans suite aux récentes attaques terroristes à Paris et à San Bernardino, en Californie.

La semaine dernière, le cardinal du Massachusetts, Sean O’Malley, a exhorté les Catholiques à rejeter la haine dans un article publié dans le journal de l’archidiocèse.

Né en 1954 à New Rochelle, dans l’état de New York, Gants est un diplômé de l’université de Harvard et du Harvard Law School, où il a également enseigné. L’ancien gouverneur Deval Patrick l’avait d’abord nommé à la Cour suprême en janvier 2009 en tant que juge assesseur et en 2014 l’a nommé comme le 37e juge en chef de la cour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...