Un Juif israélien converti à l’islam condamné pour avoir tenté de rejoindre l’EI
Rechercher

Un Juif israélien converti à l’islam condamné pour avoir tenté de rejoindre l’EI

Valentin Mazlevski a été arrêté en février 2017 en Israël après avoir tenté de se rendre en Turquie, d'où il comptait gagner la Syrie pour combattre avec l'EI

Valentin Vladmir Mazlevski, Israélo-Biélorusse accusé d'avoir tenté de rejoindre l'Etat islamique en Syrie, devant la cour du district de Nazareth, le 1er mars 2017. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
Valentin Vladmir Mazlevski, Israélo-Biélorusse accusé d'avoir tenté de rejoindre l'Etat islamique en Syrie, devant la cour du district de Nazareth, le 1er mars 2017. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Un tribunal israélien a condamné lundi à 38 mois de prison un Israélien juif, originaire de Biélorussie et converti à l’islam, qui était accusé d’avoir cherché à rejoindre l’organisation terroriste de l’Etat islamique (EI) en Syrie.

Valentin Mazlevski, 40 ans, est le premier Israélien juif condamné dans le cadre de la lutte contre l’EI, selon la Sécurité intérieure (Shin Bet).

Il reste Juif au regard des règles du judaïsme même s’il s’est converti à une autre religion.

Il avait été arrêté en février 2017 en Israël après avoir tenté d’embarquer à bord d’un avion avec un aller simple pour la Turquie, d’où il comptait gagner la Syrie pour combattre avec l’EI, selon les enquêteurs israéliens. Il avait été refoulé par la sécurité de l’aéroport.

Valentin Mazlevski n’avait « qu’on objectif ; rejoindre l’organisation » Etat islamique, a écrit dans son jugement le tribunal de Nazareth.

Né en Biélorussie, il a immigré en Israël en 1996 grâce à la politique de la Loi du Retour favorisant l’immigration juive, selon le Shin Bet. Il s’est converti à l’islam en 2000 après avoir pris la nationalité israélienne et alors qu’il effectuait son service militaire dans l’armée.

Sa conversion faisait suite à sa rencontre avec une Arabe israélienne qu’il a ensuite épousée et avec laquelle il a eu cinq enfants, selon le Shin Bet.

Il a commencé à s’intéresser à l’EI et à prendre part à ses forums sur internet. Le Shin Bet dit l’avoir mis en garde en juillet 2016 mais il a quand même pris contact avec des jihadistes en Syrie et dans le Sinaï égyptien pour tenter de rejoindre leurs rangs.

Le Shin Bet a par ailleurs indiqué lundi avoir arrêté trois Arabes israéliens qui projetaient selon lui de mener un attentat à l’arme à feu sur le mont du Temple ou dans des lieux saints juifs ou chrétiens.

Deux des membres de cette cellule soutiennent l’EI, a assuré dans un communiqué le Shin Bet, qui dit considérer les sympathisants de ce groupe comme une « grave menace pour la sécurité » d’Israël.

Des dizaines de personnes, en majorité des Arabes israéliens, ont été arrêtées ces dernières années pour avoir combattu avec des organisations jihadistes ou avoir mené des activités inspirées par les mouvements jihadistes. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...