Un libraire israélien va réaliser le rêve de Shlomit Krigman
Rechercher

Un libraire israélien va réaliser le rêve de Shlomit Krigman

La chaîne de librairies Steimatzky a annoncé son intention de mettre en œuvre l'idée de mini-bibliothèques, pour honorer la mémoire la jeune victime du terrorisme

La plus grande chaîne de librairies d’Israël va mettre en oeuvre le rêve de la victime du terrorisme Shlomit Krigman, qui avait envisagé la création d’un mini réseau de bibliothèques urbaines pour encourager la lecture.

Les librairies Steimatzky ont annoncé leur intention de mettre en œuvre l’initiative gratuite, gérée par la communauté dans des arrêts d’autobus à travers le pays pour honorer sa mémoire et son amour des livres, a rapporté jeudi le quotidien Yedioth Aharonoth.

« Après avoir entrendu le projet de Shlomit, nous avons décidé de perpétuer sa mémoire de cette façon afin que chacun puisse profiter de livres et de la lecture, tout comme elle le souhaitait, » a dit le libraire, selon le journal.

Krigman qui a récemment obtenu son diplôme de design industriel à l’Université d’Ariel, avait evoqué il y a quelques mois son projet de fin d’etudes.

« Je veux ramener les livres à la vie quotidienne, » avait-elle expliqué lors d’une interview l’an dernier sur la Dixième chaîne. « Je veux que les gens reviennent à ce sentiment de tenir un vrai livre entre les mains. »

Ses croquis montrent de petites étagères couvertes, conçues pour être installées aux arrêts de bus ou autour de poteaux électriques.

Un croquis de l'idée de Slomit Krigman pour des mini bibliothèques urbaines (Capture d'écran YouTube)
Un croquis de l’idée de Slomit Krigman pour des mini bibliothèques urbaines (Capture d’écran YouTube)

Chacun pourra emprenter un livre en attendant le bus, le lire pendant le trajet, et le rendre lorsqu’il l’aura terminé. Idéalement, avait dit Krigman, les mini-bibliothèques seraient approvisionnées en livres donnés par la communauté.

La famille de la jeune fille de 24 ans a salué le geste de Steimatzky, mais n’y a pas répondu officiellement.

« De par son amour des livres, elle a toujours essayé d’inciter à la lecture », a confié son frère Dror au journal.

Shlomit, se souvient-il, lui a offert un livre pour son dernier anniversaire. C’est un livre qu’il lira encore et encore pour se souvenir d’elle, a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...