Rechercher

Un médecin inculpé pour une tentative de meurtre à l’aide d’anesthésiants

Asaf Karpel, anesthésiste et tombé amoureux d'une femme, serait entré dans l'appartement de cette dernière et aurait tenté d'injecter une substance mortelle à son conjoint

La seringue qui aurait été utilisée par le docteur Asaf Karpel  pour tenter de tuer le conjoint d'une femme dont il était amoureux, au mois de juillet 2021. (Crédit : Police israélienne)
La seringue qui aurait été utilisée par le docteur Asaf Karpel pour tenter de tuer le conjoint d'une femme dont il était amoureux, au mois de juillet 2021. (Crédit : Police israélienne)

Un anesthésiste israélien a été mis en examen, mercredi, pour avoir tenté, selon le dossier, d’utiliser un produit anesthésiant pour tuer le conjoint d’une femme dont il était tombé amoureux.

L’acte d’inculpation émis par la Cour du district central précise qu’Asaf Karpel, âgé de 37 ans, s’était lié d’amitié avec la femme, rencontrée dans le cadre de son travail de médecin.

Il précise que Karpel avait harcelé la femme, l’attendant à proximité de sa voiture, lui achetant des cadeaux et lui envoyant des courriels et des SMS dans lesquels il lui faisait part de son amour et de son désir d’entretenir une relation amoureuse avec elle.

À une occasion, alors qu’ils étudiaient ensemble, il aurait pris son téléphone portable alors qu’elle s’était absentée et se serait envoyé des photos intimes d’elle sur son propre téléphone. Il avait par la suite affirmé que le partenaire de la femme lui avait envoyé les photos intimes de cette dernière.

Selon l’acte de mise en examen, Karpel aurait finalement décidé d’en finir avec ce conjoint.

Il a alors volé la clé de son habitation et dérobé deux seringues à l’hôpital où il travaillait ainsi que des anesthésiants susceptibles d’entraîner la mort en cas d’overdose et qui sont habituellement administrés uniquement pendant les traitements – avec le nécessaire à proximité pour garantir la survie en cas d’urgence.

Karpel aurait examiné l’emploi du temps de la femme pour s’enquérir de ses tours de garde et profiter de ses absences du domicile conjugal et, au début du mois, il serait allé déguisé chez elle, avec entre les mains un pistolet à impulsion électrique, un briquet, un scalpel et les seringues remplies de produit anesthésiant.

Après avoir attendu à l’extérieur pendant plusieurs heures, il était entré dans l’appartement au milieu de la nuit en utilisant la clé volé. Il était ensuite allé dans la chambre à coucher où il avait agressé le conjoint endormi.

Karpel aurait utilisé le pistolet à impulsion électrique et aurait tenté d’injecter le contenu des seringues à sa victime. Cette dernière s’était toutefois réveillée, a lutté et est parvenue à se libérer. Karpel avait alors pris la fuite.

Karpel a été localisé peu après alors qu’il tentait de se rendre à Jérusalem. Une fouille de sa voiture a permis la découverte d’une combinaison noire, d’un chapeau, d’une cagoule et des seringues.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...