Israël en guerre - Jour 191

Rechercher
Interview

Un médecin israélien décrit le sauvetage d’une ado turque coincée sous les ruines

Le Dr. Basel, qui a participé à une délégation dans une zone sinistrée avec United Hatzalah, a dit "la formation est une chose, faire partie de tout cela est tout à fait différent"

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Le Dr. Itaï Basel participant à l'opération de sauvetage visant à extraire un adolescente de 15 ans d'un immeuble effondré à Kahramanmaraş, en Turquie, le 8 février 2023. (Crédit : United Hatzalah)
Le Dr. Itaï Basel participant à l'opération de sauvetage visant à extraire un adolescente de 15 ans d'un immeuble effondré à Kahramanmaraş, en Turquie, le 8 février 2023. (Crédit : United Hatzalah)

Kahramanmaraş, Turquie – Lorsque son appartement situé au quatrième étage s’est effondré lundi matin avant l’aube, la jeune fille de 15 ans qui se trouvait à l’intérieur a été prise au piège, sa jambe étant coincée sous des dalles de béton. Mais elle était vivante.

Elle est restée là, coincée sous les ruines de son immeuble à Kahramanmaraş, dans le sud de la Turquie, pendant deux jours et demi, jusqu’à ce qu’une équipe de secouristes israéliens parvienne à l’atteindre et à l’extraire délicatement des décombres après plus de 12 heures de fouilles.

Le Dr. Itaï Basel, un pédiatre de la banlieue de Jérusalem, a participé à la coordination de l’extraction finale, tant à l’intérieur du tunnel creusé pour l’atteindre qu’à l’extérieur, en synchronisant l’intervention des médecins et des secouristes pour que l’adolescente puisse recevoir des soins médicaux dès sa libération. Un ambulancier de Tsahal avait coordonné l’extraction pendant les 12 premières heures, mais les équipes souhaitaient qu’un médecin soit présent pour l’effort ultime.

« L’extraction a été extrêmement difficile. C’était une zone difficile à atteindre », a déclaré Basel au Times of Israel, depuis un camp de base situé à l’extérieur de Kahramanmaraş. « Ils ont creusé un trou afin de passer sous elle et l’atteindre. Ils ne savaient pas exactement ce qu’il fallait faire, ni comment la libérer de l’élément sous lequel elle était prise au piège. Et c’est pour cela qu’on m’a demandé de les aider. J’ai suggéré que nous creusions sous elle et que nous la libérions un peu, ainsi nous pourrions la déplacer. »

Kahramanmaraş est l’une des villes les plus durement touchées par les séismes dévastateurs qui ont touché le sud de la Turquie et le nord de la Syrie lundi matin. Le centre-ville a été particulièrement dévasté, avec presque un bâtiment sur deux complètement démoli et les autres sérieusement endommagés.

Le bâtiment dans lequel se trouvait la fillette était l’un des deux immeubles de huit étages qui se sont effondrés sous l’effet des secousses. Les deux autres immeubles de la rue, situés en face d’un grand centre commercial, présentaient d’énormes fissures.

Des équipes de secours israéliennes et locales travaillant sur le site de l’effondrement d’un immeuble à Kahramanmaraş, en Turquie, le 8 février 2023. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)

« Elle était au quatrième étage », a déclaré Basel. « C’est une jeune femme très courageuse, une femme extrêmement courageuse. Elle nous a aidés. Elle nous disait quand et quoi faire. ‘Pas encore. Attendez, attendez. Puis, trois, deux, un, allez, allez, allez’, nous disait-elle. Elle encourageait l’équipe à ne pas s’arrêter et à poursuivre l’extraction. C’était incroyablement courageux. Et après un long moment, ils ont pu la libérer », a-t-il déclaré.

« L’équipe médicale du Commandement du Front intérieur de Tsahal a fait tout ce qu’elle a pu pour la garder au chaud et l’hydrater, ce qui est extrêmement important après les blessures par écrasement qu’elle a subies, car elle a été écrasée par un énorme poids. Elle avait tout le poids de plusieurs étages qui s’appuyait sur sa hanche, sur sa cuisse. La blessure par écrasement de sa jambe gauche était importante », a précisé le Dr. Basel.

Une jeune fille de 15 ans chargée dans une ambulance après avoir été tirée de l’effondrement d’un immeuble à Kahramanmaraş, en Turquie, le 8 février 2023. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)

Lorsque la jeune fille a été extraite de sous les décombres, et mise sur un brancard spécialisé utilisé dans les opérations de sauvetage, elle a été enveloppée dans des couvertures thermiques en mylar pour aider à lutter contre l’hypothermie. Elle a été immédiatement placée dans une ambulance qui l’attendait et emmenée dans un hôpital voisin. La jeune fille a perdu sa jambe gauche, celle qui avait été écrasée dans l’effondrement, et a d’autres blessures et infections – mais elle est vivante.

« L’un de nos médecins, Yossi Amar, et moi-même l’avons accompagnée à l’hôpital dans l’ambulance, et nous l’avons emmenée dans l’unité de traumatologie où elle a été soignée. Elle était restée stable tout au long de l’extraction. Elle a également reçu des soins depuis l’ambulance. À son arrivée à l’hôpital, elle a été transportée dans la salle d’opération. Quand nous sommes partis, elle était toujours stable. Et ce matin, elle avait été soignée et son état était stable », a déclaré le Dr. Basel.

C’était la première fois que Basel participait à une délégation dans une zone sinistrée. Originaire de Mevasseret Zion, dans la banlieue de Jérusalem, il travaille comme pédiatre pour la Caisse de santé Maccabi et à l’hôpital Hadassah de Jérusalem. Il y a quelques années, il a commencé à faire du bénévolat au sein de l’organisation d’intervention d’urgence United Hatzalah, répondant principalement aux appels provenant de sa ville natale. En outre, Basel est réserviste dans une unité de recherche et de sauvetage du Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne.

Lorsque United Hatzalah a annoncé qu’elle recherchait des personnes pour aller en Turquie afin d’aider les victimes du tremblement de terre, il a tout laissé tomber pour y aller.

« Je me suis porté volontaire pour venir ici. J’ai laissé ma famille à la maison et renoncé à assister au récital de danse de ma fille. Nous sommes tous venus ici pour aider à faire face à cette horrible catastrophe. Il n’y a que des décombres incroyables », a-t-il dit.

Le Dr. Itaï Basel, au centre-droit, se tenant aux côtés d’autres professionnels de la santé qui ont amené une jeune fille de 15 ans à l’hôpital après qu’elle a été extraite des décombres de son immeuble à Kahramanmaraş, en Turquie, le 8 février 2023. (Crédit : United Hatzalah)

Le Dr. Basel a déclaré que rien n’aurait pu le préparer à l’ampleur des dégâts dont il a été témoin à Kahramanmaraş.

« Je suis pédiatre et j’ai fait mon internat à l’hôpital Hadassah du Mont Scopus. Je reçois beaucoup de patients gravement blessés, mais voir autant de lésions en même temps, c’est tout simplement accablant. C’est un énorme désastre qui dépasse ce que j’avais imaginé avant de venir ici. J’ai également suivi une formation au sein du Commandement du Front intérieur en tant que médecin d’une équipe d’extraction. J’ai donc de l’expérience, néanmoins la formation est une chose, et faire partie de tout cela est tout à fait différent. J’apprends beaucoup ici et je transmettrai ces connaissances aux personnes avec lesquelles je travaille dans mon pays pour les préparer à tout ce qui pourrait arriver chez eux », a-t-il déclaré.

Le Dr. Basel a déclaré que sa délégation poursuivait les opérations de recherche et de sauvetage, car il y a encore une chance de trouver des personnes vivantes sous les décombres.

« Partout où nous voyons que nous avons une bonne chance d’être utiles, nous y allons et nous faisons notre maximum », a-t-il dit.

Des experts en recherche et sauvetage de Tsahal et de United Hatzalah travaillant sur le site d’un bâtiment effondré à Kahramanmaraş, en Turquie, le 8 février 2023. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)

Tout au long de la journée de mercredi, l’équipe de United Hatzalah s’est concentrée sur un bâtiment – au coin de la rue où la jeune fille de 15 ans a été secourue – où un homme était pris au piège.

Après une journée entière à creuser, il est devenu évident qu’il faudrait beaucoup plus de travail pour sortir l’homme, et l’équipe a donc confié la mission au Commandement du Front intérieur de Tsahal. Après plusieurs heures de travail, aux premières heures de jeudi matin, l’équipe de secours de l’armée est parvenue à sortir l’homme de 65 ans, en vie.

« Après une journée entière, ils ont atteint la personne qui était là. Ils sont toujours sur le site, poursuivant l’extraction car il y a des indications au sujet d’autres personnes qui vivaient dans ce même bâtiment », a déclaré le Dr. Basel.

« Le travail que font toutes les équipes ici est incroyable. Chacun fait tout ce qu’il peut, 100 % du temps. Il n’est pas surprenant de voir que tout le monde donne le meilleur de lui-même, mais c’est vrai que c’est absolument gratifiant de savoir que quelque chose d’extraordinaire peut être obtenu après 20, 30 heures de travail », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.