Un membre de l’administration Trump accusé à tort d’antisémitisme est réintégré
Rechercher

Un membre de l’administration Trump accusé à tort d’antisémitisme est réintégré

Leif Olson a retrouvé son poste au Département du Travail, ses responsables ayant estimé que des propos antisémites de 2016 étaient une critique sarcastique de l'alt-right

Leif Olson (Crédit : Twitter)
Leif Olson (Crédit : Twitter)

Un responsable de l’administration Trump, qui était accusé d’antisémitisme, a été réintégré au lendemain de sa démission. Il avait déclaré, dans le passé, que les Juifs américains contrôlaient la presse.

Mardi, Bloomberg Law avait fait savoir que Leif Olson, haut-conseiller politique qui venait d’être nommé au Département du Travail, avait utilisé plusieurs tropes antisémites dans un publication Facebook datant de 2016 où il commentait les fortunes politiques de Paul Nehlen, nationaliste blanc qui avait échoué dans sa tentative de renverser Paul Ryan, président de la Chambre de l’époque, lors des Primaires républicaines dans le Wisconsin.

Olson avait démissionné quelques heures après une demande de commentaires déposée par Bloomberg auprès du Département et de la Maison Blanche.

Il a transmis jeudi via Twitter ses remerciements au secrétaire-adjoint du Département d’Etat, affirmant qu’il était « reconnaissant de reprendre son travail » et « de l’opportunité offerte de continuer à servir ».

Il a expliqué que sa publication avait voulu être « une critique sarcastique des théories du complot de la droite alternative et des positionnements antisémites » – des propos qui ont été repris par les journalistes et les commentateurs de tout le spectre politique.

Sa publication disait que Ryan avait été « rappelé à l’ordre » par « un soulèvement des masses conservatrices américaines, désireuses d’entendre une voix authentique à Washington au lieu de la même bouillie globaliste lassante sur les frontières ouvertes qui nous est infligée depuis que les élites ont abandonné le peuple ».

« Ce type a subi une victoire massive et castratrice par 70 points », continuait Olson. « On va le voir avec ses marionnettistes, ces gars qui vont dans les cocktails de Georgetown, tenter de sortir de ça. »

Répondant à un commentateur qui disait en plaisantant que Ryan était Juif, Olson avait écrit que « ça doit être vrai, parce que je n’ai jamais vu le courant boiteux des médias en parler et vous savez combien ils protègent les leurs ».

Et il avait ultérieurement établi le ton sarcastique de sa publication lorsqu’il avait dit que sa publication était une parodie de « toutes les ordures telles que celles-là, écrites sans ironie et publiées… sur la page de ce qui était, il y encore peu de temps, une source fiable du journalisme d’opinion » – une référence au site internet Breitbart.

Un post de Leif Olson accusé d’antisémitisme (Capture d’écran)

Yair Rosenberg de Tablet a écrit que l’incident « doit être une leçon pour les journalistes qui cherchent à traiter ce sujet important » tandis que Jonathan Chait du magazine New York a estimé que le limogeage d’Olson « de sa fonction pour antisémitisme en raison de ce post me frappe en cela que cela me paraît terriblement injuste ».

L’ADL (Anti-Defamation League), qui avait initialement condamné Olson, a déclaré accepter son explication après avoir appris l’existence des interventions ultérieures sur la publication qui attestaient clairement de sa nature sarcastique.

Selon le site de droite Daily Caller, un responsable du Département du Travail a fait savoir que son secrétaire avait « personnellement pris la décision de réintégrer Olson après examen minutieux des faits et des circonstances ».

Bloomberg, pour sa part, défend son reportage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...