Rechercher

2 Palestiniens, dont un membre du Jihad islamique, tués lors d’un raid à Jénine

Le groupe terroriste a identifié Farouk Salameh ; il était impliqué dans la mort du commandant Noam Raz et avait également des liens avec La Fosse aux Lions, groupe basé à Naplouse

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Farouk Salameh (à droite) avec Wadee al-Houh (à gauche), l'ancien chef du La Fosse aux Lions basé à Naplouse. Salameh a été tué dans un raid israélien à Jénine le 3 novembre 2022, et al-Houh a été tué dans un raid similaire à Naplouse le 25 octobre 2022. (Réseaux sociaux)
Farouk Salameh (à droite) avec Wadee al-Houh (à gauche), l'ancien chef du La Fosse aux Lions basé à Naplouse. Salameh a été tué dans un raid israélien à Jénine le 3 novembre 2022, et al-Houh a été tué dans un raid similaire à Naplouse le 25 octobre 2022. (Réseaux sociaux)

Deux Palestiniens, dont un membre du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, ont été tués jeudi après-midi lors d’une opération militaire israélienne dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, ont indiqué les autorités sanitaires palestiniennes.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré que l’un des hommes, nommé Farouk Salameh, a été amené dans un hôpital de la ville avec des blessures par balle à l’abdomen, à la poitrine et à la tête.

Le Jihad islamique palestinien a identifié Salameh comme un « commandant » du groupe terroriste. Les médias palestiniens ont également rapporté qu’il était affilié au groupe terroriste La Fosse aux Lions, basé à Naplouse.

Une image circulant sur les réseaux sociaux montrait Salameh debout à côté de Wadee al-Houh, le leader de La Fosse aux Lions, qui a été tué par les troupes israéliennes lors d’un raid le mois dernier.

L’armée et la police des frontières ont affirmé que Salameh était impliqué dans le meurtre d’un commando de police plus tôt cette année.

Salameh a ouvert le feu sur les troupes à plusieurs reprises, notamment lors d’un raid en mai au cours duquel le sergent-major Noam Raz a été tué. Il était aussi soupçonné de planifier d’autres attentats, selon les autorités israéliennes.

Au cours de l’opération menée aujourd’hui dans le camp de réfugiés de Jénine, la police a indiqué que les forces ont fait une descente dans un bâtiment où se trouvait Salameh, ce qui a donné lieu à un échange de coups de feu. Salameh a fui la scène et les troupes l’ont poursuivi. Il a alors sorti une arme de poing, selon la police. Les forces ont ouvert le feu en riposte et ont tué Salameh.

Plusieurs autres hommes armés qui ont ouvert le feu sur les troupes ont également été abattus, selon la déclaration conjointe de l’armée et de la police des frontières.

Les militaires ont saisi l’arme de poing de Salameh, ainsi qu’un autre fusil M-16 dans le bâtiment.

Les armes capturées par les forces de sécurité lors d’un raid à Jénine, le 3 novembre 2022. (Crédit : police israélienne)

Cinq suspects ont également été arrêtés par les troupes lors du raid, selon les responsables israéliens. Ils ont été emmenés par l’agence de sécurité Shin Bet pour un interrogatoire supplémentaire.

Aucun soldat israélien n’a été blessé pendant le raid, selon les responsables.

Le ministère a indiqué que le deuxième Palestinien tué était Muhammad Khalouf, âgé de 14 ans.

Des images publiées par des médias palestiniens montrent un convoi de véhicules militaires armés entrant dans la zone.

Les médias palestiniens ont déclaré que Salameh était dans une boucherie en train d’abattre une vache pour son mariage, prévu samedi, lorsqu’il a été tué par les troupes israéliennes.

Sur cette photo non datée, Farouk Salameh porte un uniforme du Jihad islamique palestinien dans la ville de Jénine, en Cisjordanie. (Réseaux sociaux)

Une branche locale du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a affirmé que ses membres ont ouvert le feu sur les troupes israéliennes.

Le ministère de la Santé de l’AP a déclaré que trois autres personnes avaient été blessées lors des affrontements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...