Un membre du Labour suspendu pour avoir déclaré que les Juifs commettent un « génocide » au Royaume-Uni
Rechercher

Un membre du Labour suspendu pour avoir déclaré que les Juifs commettent un « génocide » au Royaume-Uni

Le Londonien Ali Musabbir a écrit sur son blog que "les Juifs contrôlent la Grande-Bretagne et commettent un génocide contre nous"

Musabbir Ali, un ancien responsable de campagne de l'est de Londres
Musabbir Ali, un ancien responsable de campagne de l'est de Londres

Le Parti travailliste britannique a suspendu encore un autre de ses membres pour commentaires antisémites, après que celui-ci ait publié un article en ligne affirmant que « les juifs contrôlent la Grande-Bretagne et commettent un génocide contre nous. »

Jeudi Musabbir Ali, un ancien responsable de campagne de l’est de Londres, a été suspendu, a rapporté le Jewish Chronicle de Londres. Il est l’un des quelques 20 membres à avoir été suspendu ces derniers mois pour la même raison.

Mardi, Ali a posté sur Twitter un lien vers un blog intitulé « Chronologie du génocide juif contre le peuple britannique. »

Le blog affirme que les Juifs ont « financé le renversement et la décapitation du roi Charles Stuart Ier par Oliver Cromwell, après que le roi leur ait refusé le contrôle sur les finances de l’Angleterre » et accuse des dirigeants britanniques comme Neville Chamberlain, Winston Churchill et Tony Blair d’être les « marionnettes des Juifs ».

Chamberlain est surtout connu pour sa négociation du pacte de Munich avec Adolf Hitler en 1938, suite à l’annexion des Sudètes par le dictateur nazi. Ce pacte est largement considéré comme un acte d’apaisement qui a contribué à encourager l’oppression des minorités par les nazis.

En plus de la publication de son blog antisémite, Ali a affirmé sur Twitter qu’Israël était derrière les attentats d’octobre revendiqués par l’Etat islamiques à Ankara, en Turquie, a rapporté le Jewish Chronicle.

En réponse à la suspension d’Ali, un porte-parole du mouvement travailliste juif a dit au Jewish Chronicle que « Le parti a agi d’une manière rapide et appropriée. Nous attendons les résultats de l’enquête avec intérêt. Il ne doit y avoir aucune tolérance concernant l’incitation à la haine raciale dans les médias sociaux au sein du Parti travailliste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...