Un message projeté sur le Congrès national du Brésil pour Yom HaShoah
Rechercher

Un message projeté sur le Congrès national du Brésil pour Yom HaShoah

Le lieu le plus célèbre de Brasilia a été orné par les mots "Plus jamais l’Holocauste" en portugais pour marquer le Yom Hashoah

Un message pour Yom Hashoah est projeté au laser sur les bâtiments du Congrès National à Brasilia, le 11 avril 2018. (Crédit : Roque de Sa / Agencia Senado via Fotos Publicas)
Un message pour Yom Hashoah est projeté au laser sur les bâtiments du Congrès National à Brasilia, le 11 avril 2018. (Crédit : Roque de Sa / Agencia Senado via Fotos Publicas)

RIO DE JANEIRO (JTA) — Les mots « Plus jamais l’Holocauste » en portugais ont été projetés sur les bâtiments iconiques du Congrès National du Brésil pour marquer Yom Hashoah, ou la Journée du Souvenir de l’Holocauste.

Les lettres vertes en capitales ont recouvert la façade de 90 mètres de haut de deux tours jumelles du Congres, du plus célèbre édifice du Brésil, mercredi soir pendant quatre heures.

L’honneur inédit pour marquer le Jour du Souvenir de l’Holocauste dans la capitale du pays a été dirigé par le sénateur Davi Alcolumbre, qui est juif, et le Musée de l’Holocauste Curitiba.

« Le Brésil est une terre d’accueil où les Juifs vivent en liberté et sans la peur de l’antisémitisme qui réapparaît malheureusement dans plusieurs pays du monde. Le Congres National a été illuminé par un beau message », a déclaré Fernando Lottenberg, président de la Confédération brésilienne, l’organisation juive du pays, qui a également fait la promotion de l’événement.

Les bâtiments de 28 étages qui abritent le Sénat et la Chambre des Députés ont accueilli au cours des deux dernières semaines une exposition intitulée « Soah – l’Holocauste : comment était-ce humainement possible ? » organisée par le musée et le mémorial Yad Vashem de l’Holocauste de Jérusalem.

« Après plus de soixante-dix ans, nous en venons à la conclusion que le Nazisme a été vaincu en 1945, mais la haine raciale, la xénophobie et l’antisémitisme sont plus vivants que nous n’aurions jamais pu l’imaginer », a déclaré Osias Wurman, consul honoraire d’Israël à Rio, lors d’une cérémonie tenue dans la deuxième plus grande ville du pays.

En octobre dernier, le président de la chambre des députés du Brésil, Rodrigo Maia, était le plus important officiel à visiter Israël en presque 10 ans.

La visite a été décidée lors d’une rencontre entre le président Michel Temer et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu un mois plus tôt en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Le bureau de Temer s’est efforcé de réétablir de bonnes relations avec l’Etat juif après que le Parti des Travailleurs de gauche de son prédécesseur démis du pouvoir, Dilma Rousseff, avait été une plate-forme ouvertement antisémite pendant 13 ans.

Pourtant, en septembre, quand Netanyahu a fait sa première visite en Amérique du Sud en tant que Premier ministre israélien en poste, il s’est rendu en Argentine, en Colombie et au Mexique, mais pas au Brésil.

Le Brésil est le foyer d’environ 120 000 Juifs. En 2017, environ 700 Brésiliens ont fait leur alyah vers Israël, selon l’Agence juive, plus de trois fois la moyenne annuelle d’environ 700 nouveaux immigrants brésiliens par an et un record de 45 ans pour le pays d’Amérique du Sud.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...