Un musée dans l’usine de Schindler – avec l’aide d’une famille juive flouée
Rechercher

Un musée dans l’usine de Schindler – avec l’aide d’une famille juive flouée

Daniel Low-Beer, descendant de la famille à laquelle l'usine avait été volée, a déclaré qu'en dépit de ce vol, l'industriel allemand "a œuvré pour le bien et sauvé 1 200 Juifs"

La partie basse de l'usine de Schindler près d'un bâtiment démoli du 19e siècle. (Crédit : Eva Munk/JTA)
La partie basse de l'usine de Schindler près d'un bâtiment démoli du 19e siècle. (Crédit : Eva Munk/JTA)

Un descendant de la famille juive à laquelle appartenait initialement l’usine dirigée par Oskar Schindler accorde actuellement son aide aux initiatives lancées pour transformer cette structure abandonnée en musée commémorant cet industriel allemand, qui se sera battu pour sauver la vie de ses employés juifs pendant la Shoah.

L’usine, située dans le village tchèque de Brnenec (Bruennlitz en allemand) avait été confisquée par les nazis à ses propriétaire Juifs suite à l’occupation par l’Allemagne de ce qui était encore alors la Tchécoslovaquie.

Né dans la ville voisine de Svitavy (Zwittau), Schindler, un Allemand des Sudètes et membre du parti nazi, a sauvé la vie de 1 200 Juifs en les y employant, ainsi que dans d’autres structures de fabrication de matériel métallique et de munitions dont il était propriétaire en Pologne et en Tchécoslovaquie, des pays alors occupés par les nazis.

L’usine avait continué à fonctionner sous la gouvernance des communistes avant d’être achetée par un propriétaire privé à la fin du communisme, en 1989. Elle fut finalement fermée en 2010 et est aujourd’hui en ruines. La fondation Ark, dirigée par Daniel Low-Beer, descendant de la famille à laquelle le bâtiment appartenait initialement, tente actuellement de la transformer en musée.

« L’usine a été volée par les nazis avant d’être volée par Schindler mais il l’a utilisée pour faire le bien en sauvant 1 200 Juifs », a dit Low-Beer au journal Telegraph lors d’un entretien accordé le mois dernier.

L’industriel allemand Oskar Schindler arrive à l’aéroport de Jérusalem, où il est honoré pour avoir sauvé plus de 1000 juifs pendant la Deuxième Guerre Mondiale. (Crédit : Keystone/Getty Images via JTA)

En plus d’évoquer la vie de Schindler, le musée présentera également l’histoire de la région et de son ancienne communauté juive et traitera du racisme et des discriminations.

« C’est une opportunité de parler de l’histoire en faisant vivre une mémoire importante mais aussi de travailler avec la population locale pour améliorer sa vie », explique Low-Beer, de nationalité britannique.

Concernant le développement du site, c’est Frantisek Olbert – directeur-général de l’usine au moment de sa fermeture après y avoir travaillé pendant plus de trois décennies – qui est entré en contact avec Low-Beer.

« Nous n’étions pas les propriétaires mais j’avais commencé à travailler dans l’usine en 1977 et je ne voulais pas qu’elle soit détruite. Je voulais en faire quelque chose de nouveau », a confié Olbert au Telegraph. « Nous avons tenté de trouver un moyen de sauver le site et nous avons donc approché la famille Low-Beer. Daniel a trouvé un plan ».

Olbert a précisé que l’implication de la famille Low-Beer dans le projet de musée et la perspective de création d’emplois ont permis de gagner le soutien de la population et des autorités locales.

Daniel Low-Beer (Capture d’écran : YouTube)

Tandis que transformer la structure en musée nécessitera des travaux importants, Low-Beer explique que de nombreuses caractéristiques des lieux telles qu’elles apparaissaient à l’époque de Schindler seront conservées.

« L’arche est encore intacte. La grande salle des turbines dans laquelle les Juifs travaillaient. Les portes qu’ils devaient traverser. Le bâtiment où se trouvaient les bureaux d’Oskar Schindler est toujours le même. L’étage où les Juifs de l’usine vivaient existe encore », a-t-il précisé.

L’histoire de Schindler a été immortalisée dans un best-seller écrit par l’Australien Thomas Keneally et paru en 1982, « La Liste de Schindler », et dans l’adaptation cinématographique éponyme réalisée en 1993 par Steven Spielberg.

En 1945, la famille Schindler s’était installée en Allemagne de l’ouest avant d’émigrer en Argentine en 1949. Oskar Schindler était revenu en Allemagne en 1957, et son épouse était restée en Amérique du sud. Il s’est éteint en 1974.

Schindler a été inhumé sur le mont Sion de Jérusalem. C’est le seul membre du parti nazi auquel Israël a rendu un tel hommage et un arbre à son nom a été planté dans l’avenue des Justes parmi les nations à Yad Vashem.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...