Un musée suisse accepte d’indemniser les héritiers d’un collectionneur d’art
Rechercher

Un musée suisse accepte d’indemniser les héritiers d’un collectionneur d’art

Le Kunstmuseum à Bâle est revenu sur sa position selon laquelle le collectionneur d'art Curt Glaser avait vendu ses œuvres d'art au prix du marché en 1933

Le Kunstmuseum à Basel en Suisse (Andreas Schwarzkopf/Wikimedia Commons)
Le Kunstmuseum à Basel en Suisse (Andreas Schwarzkopf/Wikimedia Commons)

JTA — Le Kunstmuseum à Bâle en Suisse a accepté d’indemniser les héritiers d’un collectionneur d’art juif de Berlin pour les 200 œuvres qu’il a vendus alors il fuyait l’Allemagne nazie.

La décision revient sur une position de 2008 de la municipalité, qui possède le musée, qui estimait que le collectionneur, Curt Glaser, avait vendu les œuvres d’art au prix du marché.

Glaser, directeur de la National Art Library à Berlin jusqu’à ce que les nazis accèdent au pouvoir, a vendu la plupart de sa collection aux enchères en 1933. Le musée a acheté les œuvres lors d’une vente aux enchères à Berlin.

Les médias suisses ont récemment mis en lumière des documents qui contestaient la version du musée sur les événements entourant son acquisition de la collection. À l’époque, la commission suisse d’acquisition d’art estimait les achats comme « bon marché » et à des « prix aux rabais ».

La décision a été annoncée vendredi, a rapporté le New York Times. Le montant qui sera versé aux héritiers de Glaser ne sera pas dévoilé.

Le musée gardera les œuvres qui sont estimées sur le papier à plus de 2 millions de dollars – parmi les artistes, on retrouve Henri Matisse, Max Beckmann, Auguste Rodin, Marc Chagall, Oskar Kokoschka, Ernst Ludwig Kirchner et Erich Heckel, a rapporté le journal.

Le Kunstmuseum a déclaré qu’il ouvrira une grande exposition en 2022, en concertation avec les héritiers de Glaser, sur son rôle en tant que « collectionneur, d’historien de l’art, de critique et de directeur de musée », selon l’article.

Glaser a fui Berlin pour Paris en 1933 et est arrivé aux Etats-Unis en 1941. Il y est mort en 1943.

Ses héritiers, dont la majorité vit aux Etats-Unis, ont contacté le Kunstmuseum au sujet des restitutions en 2004.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...