Rechercher

Un musulman qui prétendait être Juif orthodoxe nie tout lien avec le terrorisme

Eliyah Haliwa aurait confirmé aux forces de l'ordre qu'il n'était pas Juif et qu'il a épousé une femme haredi pour rejoindre la communauté

Eliyah Haliwa est vu posant avec une plaque avec le drapeau libanais (G) et pendant son mariage avec une femme juive ultra-orthodoxe. (Capture d'écran, diverses sources/Courtesy)
Eliyah Haliwa est vu posant avec une plaque avec le drapeau libanais (G) et pendant son mariage avec une femme juive ultra-orthodoxe. (Capture d'écran, diverses sources/Courtesy)

Un musulman libanais qui s’est fait passer pour un Juif ultra-orthodoxe pendant plusieurs années a déclaré à la police cette semaine qu’il n’était pas antisémite et n’était affilié à aucun groupe terroriste, selon les médias jeudi.

Lundi, il a été rapporté qu’une jeune mariée juive de Brooklyn avait découvert deux semaines après son mariage orthodoxe que son mari, Eliyah Haliwa, n’était pas Juif.

Haliwa a confirmé aux forces de l’ordre qu’il n’était pas Juif, affirmant qu’il voulait simplement rejoindre la communauté juive, et que le mariage était une étape supplémentaire dans le processus, a rapporté jeudi la Douzième chaîne israélienne.

Il a nié être affilié à un groupe terroriste et a souligné qu’il n’était pas antisémite, a ajouté la chaîne. Selon les rapports, Haliwa n’est pas considéré par les autorités de New York comme une menace pour la sécurité de la communauté locale.

Haliwa aurait passé plusieurs années à étudier dans une yeshiva et se serait présenté de manière convaincante comme un Juif ultra-orthodoxe, dissimulant les détails sur ses origines.

Des photos publiées par les médias le montrent en tenue traditionnelle ultra-orthodoxe lors de divers événements précédant et incluant le mariage. Sur d’autres photos, il était apparemment vu aux côtés de membres de sa famille libanaise qui ne semblent pas être Juifs.

La mariée est issue de la communauté juive sépharade de Brooklyn.

Des documents découverts par sa famille montrent qu’il possède un passeport libanais sous un autre nom. Selon des informations publiées jeudi, il avait également un passeport américain, mais les forces de l’ordre n’ont rien trouvé d’anormal et ont déclaré que les deux passeports étaient valides.

La Douzième chaîne a rapporté que les autorités devront maintenant envisager de déposer un acte d’accusation contre lui pour usurpation d’identité.

Il a également été demandé à Haliwa pourquoi il n’avait pas contacté les rabbins locaux et poursuivi une conversion correcte au judaïsme, ce à quoi il a répondu qu’il avait essayé de le faire mais que cela n’avait pas fonctionné, a rapporté la chaîne.

Une source familière de l’incident a déclaré au site web Kikar Hashabbat que la seule personne qui avait des doutes sur le marié avant le mariage était la femme d’un rabbin qui donnait à la mariée des leçons sur les lois juives du mariage.

La source a déclaré que la femme avait essayé à plusieurs reprises de parler de ses préoccupations avec des rabbins, mais que ses demandes étaient restées lettre morte.

Le marié parlerait couramment l’hébreu et aurait passé cinq à sept ans dans une yeshiva. Une vidéo fournie à Kikar Hashabbat, mais non publiée par le site Web, prise lors d’une fête de fiançailles, montre le marié s’exprimant dans un style de discours commun aux étudiants de yeshivot, rapporte le site Web.

Ce n’est qu’après le mariage que quelqu’un a dit au père de la mariée qu’il devait se renseigner sur le marié, a indiqué la source.

Les frères de la mariée se sont rendus au domicile des jeunes mariés et y ont trouvé trois passeports portant des noms différents, tous avec des photos du marié. D’autres photos montraient le marié avec des personnes, apparemment sa famille. Les rabbins locaux ont alors immédiatement pris des dispositions pour que la mariée quitte la maison et soit emmenée dans un endroit sûr.

Haliwa avait apparemment raconté une histoire convaincante expliquant pourquoi il avait été coupé de sa famille et était affilié à la branche de Habad Loubavitch au Texas depuis plusieurs années.

Cependant, selon le site Yeshiva World News, certains éléments indiquent que son histoire ne tient pas la route, notamment un arbre généalogique qu’il a produit et qui est « truffé d’inexactitudes flagrantes », selon le rapport. Parmi les noms ashkénazes répertoriés figurait « Meir Lansky », le nom d’un mafieux juif new-yorkais des années 1920.

Haliwa avait également prétendu travailler pour la National Security Agency.

Le chef de la maison Habad de l’université A&M du Texas, qui était présent au mariage, a publié une déclaration expliquant qu’il connaissait « Eliyah Haliwa », affirmant qu’il avait commencé à visiter le centre Habad en 2018.

Le rabbin Yossi Lazaroff a déclaré que Haliwa avait rencontré les femmes sur un site de rencontres juives et « s’était faussement présenté à elle comme étant observant ».

« Lorsque la jeune femme et sa famille me l’ont demandé, je les ai informés que sa conduite ne reflétait pas celle d’un Juif pleinement observant », a déclaré Lazaroff.

Il a déclaré qu’il était de la responsabilité du rabbin officiant lors d’un mariage juif de déterminer le statut juif du couple.

« Lorsque le rabbin Ezra Zafrani, un rabbin syrien respecté de Lakewood, NJ, m’a demandé si Eliyah était Juif, je lui ai explicitement dit que je ne le savais pas et que la personne qui officierait devrait… confirmer de manière indépendante son statut juif », a écrit Lazaroff.

Il a déclaré que lui et sa femme avaient assisté au mariage parce qu’ils étaient invités. Lazaroff a ajouté qu’ils savaient qu’Haliwa n’avait pas de famille qui serait présente et qu’ils avaient assisté au mariage en pensant que les rabbins qui officiaient « avaient fait leur devoir pour confirmer le statut juif du marié ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...