Un navire apporte 450kg de cannabis à Tel Aviv pour lutter contre son interdiction
Rechercher

Un navire apporte 450kg de cannabis à Tel Aviv pour lutter contre son interdiction

Les militants affirment que la marijuana de l’ “Erdalena” est destinée à un usage médical et sera distribuée aux malades

Un plant de cannabis a été apporté à la Knesset en 2009 pour la Commission de l'emploi, de la protection sociale et de la santé, qui s'occupait de la question de la marijuana médicale. (Kobi Gideon/Flash 90)
Un plant de cannabis a été apporté à la Knesset en 2009 pour la Commission de l'emploi, de la protection sociale et de la santé, qui s'occupait de la question de la marijuana médicale. (Kobi Gideon/Flash 90)

Un bateau transportant 450 kg de cannabis a levé les voiles mardi en direction de Tel Aviv. Les militants présents à son bord ont affirmé qu’ils protestaient contre le refus du gouvernement de dépénaliser la marijuana.

L’ « Erdalena », un mot-valise entre l’ « Altalena », le navire de l’Irgun, et le nom du ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, doit arriver à la plage Gordon de Tel Aviv vendredi après-midi, a annoncé le magazine en ligne en hébreu Cannabis.

La marijuana présente à bord du bateau doit être distribuée à des personnes malades qui n’ont pas le droit de l’utiliser pour usage médical, ont déclaré les militants.

En juin, Erdan et le ministre de la Santé Yaakov Litzman avaient torpillé un projet de loi qui aurait décriminalisé la possession de 15 grammes de marijuana, affirmant que cela aurait augmenté les accidents de la route, car la police n’aurait eu aucun moyen d’empêcher les conducteurs sous ivresse cannabique de prendre la route.

La plage de Tel-Aviv, le 7 Juin 2012. Illustration. (Crédit : Alana Perino/Flash90)
La plage de Tel-Aviv, le 7 Juin 2012. Illustration. (Crédit : Alana Perino/Flash90)

« Vendredi après-midi, un évènement historique va se produire : le blocus du cannabis en Israël cessera, a déclaré un militant à Cannabis. Il est impossible qu’un seul homme, Gilad Erdan, puisse bloquer la volonté de la population. Erdan est un responsable élu, et il doit faire ce que la population veut. »

Le militant a affirmé qu’ils tentaient de « changer les faits sur le terrain » et qu’ils ne pensaient pas que la police confisquerait la cargaison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...