Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Un nouvel avant-poste illégal près d’Eli, pas d’ordre d’évacuation pour Evyatar

Cinq nouveaux bâtiments et une route d'accès ont été construits pendant la nuit, en Cisjordanie, près du lieu de l'attentat qui a tué 4 Israéliens. L'armée n'est pas intervenue

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Des matériaux de construction et des caravanes, dans un avant-poste illégal construit près de l'implantation de Maale Levona, en Cisjordanie, le 22 juin 2023, suite à un attentat terroriste mortel dans une station-service toute proche, deux jours plus tô. (Autorisation)
Des matériaux de construction et des caravanes, dans un avant-poste illégal construit près de l'implantation de Maale Levona, en Cisjordanie, le 22 juin 2023, suite à un attentat terroriste mortel dans une station-service toute proche, deux jours plus tô. (Autorisation)

Un nouvel avant-poste illégal a été mis en place en Cisjordanie, mercredi soir, à quelques kilomètres de l’implantation d’Eli, devant laquelle quatre Israéliens ont trouvé la mort dans un attentat terroriste mardi.

Les photos fournies par l’ONG La Paix maintenant montrent cinq bâtiments faits de murs métalliques préfabriqués, qui ont été érigés sur place, aux abords de l’implantation de Maale Levona, dans le nord de la Cisjordanie, à proximité de la route 60.

On y voit également de lourds engins de terrassement et des machines excavatrices, ainsi qu’un chemin non pavé récemment dégagé.

L’armée israélienne, le ministère de la Défense, l’Administration civile et le cabinet du ministre des Finances Bezalel Smotrich – qui a également rang de ministre adjoint au sein du ministère de la Défense, compétent pour les affaires civiles en Cisjordanie – n’ont pas réagi à la demande de commentaires sur la façon dont un chantier aussi complexe – et illégal – a pu avancer de la sorte et les perspectives d’évacuation.

Bien que le ministre de la Défense Yoav Gallant soit toujours techniquement responsable de l’application de la loi en matière de nouveaux avant-postes, en vertu d’un accord conclu en février dernier, Smotrich doit être consulté avant toute évacuation.

Par ailleurs, des dizaines, sinon des centaines de résidents d’implantations ont élu domicile dans l’avant-poste illégal plusieurs fois évacué d’Evyatar, au nord d’Eli, où ils organisent des événements et des activités.

La Paix maintenant a condamné ces constructions, accusant ceux qui les ont commanditées d’instrumentaliser l’attentat terroriste de mardi pour justifier l’installation de nouvelles implantations.

(De gauche à droite) Harel Masood, 21 ans, de Yad Binyamin, Elisha Anteman, 17 ans, d’Eli, Ofer Fayerman, 64 ans, d’Eli et Nachman Mordoff, 17 ans, d’Ahiya, qui ont été tués dans une fusillade dans l’implantation d’Eli, le 20 juin 2023. (Crédit : Autorisation)

« Le terrorisme des résidents d’implantations… instrumentalise avec cynisme ce terrible attentat terroriste et continue de pratiquer la politique du fait accompli sur le terrain. Nous allons collectivement faire les frais de notre incapacité à les empêcher de nuire, par la poursuite de violences sanglantes », a déclaré l’organisation.

Les forces de l’ordre « doivent démanteler l’avant-poste, évacuer les résidents d’implantations qui se sont installés à Evyatar et faire face au terrorisme juif renaissant, avec toute la sévérité qui convient », a ajouté l’organisation, évoquant les émeutes et incendies criminels commis par des résidents d’implantations dans le village palestinien de Turmus Ayya, mercredi.

Les résidents d’implantations militants installés à Evyatar sont des familles avec de jeunes enfants et des jeunes venus d’implantations de Cisjordanie et de l’intérieur d’Israël, qui sont désormais en vacances pour tout l’été.

Mercredi soir, le rabbin Shmuel Eliyahu, grand rabbin de Safed, s’est rendu à Evyatar pour donner une conférence à des dizaines de jeunes hommes et de garçons dans une yeshiva de facto installée dans l’avant-poste.

Des prières, un spectacle de marionnettes pour les enfants et des conférences pour hommes et femmes ont été organisés jeudi soir.

L’Administration civile n’a pas encore reçu l’ordre d’évacuer les résidents d’implantations militants installés dans l’avant-poste.

C’est en 2013 qu’Evyatar a été créé, sans aucune forme d’autorisation, après un attentat terroriste à proximité du carrefour Tapuah, au cours duquel Evyatar Borovsky a trouvé la mort. L’avant-poste a par la suite été démoli, mais en 2021, l’organisation Nachala a organisé le retour de plusieurs familles et de militants.

Des militants, parmi lesquels des familles entières avec de jeunes enfants, ont élu domicile dans l’avant-poste illégal d’Evyatar, en Cisjordanie, le 20 juin 2023 au soir. (Avec la permission du Nachala Settlement Movement)

Le précédent gouvernement de Benjamin Netanyahu s’était engagé à trouver une solution pour les habitants d’Evyatar, en échange de quoi ils ont volontairement quitté l’avant-poste sans que les structures du site ne soient démolies.

Le nouveau gouvernement Netanyahu, installé en décembre dernier, s’est engagé, dans le cadre de ses accords de coalition avec le parti HaTzionout HaDatit de Smotrich, à légaliser Evyatar, qui est manifestement construit sur des terres appartenant à des Palestiniens voisins, même si cette question n’a pas été totalement tranchée.

Ni le ministère de la Défense, ni Tsahal, ni le cabinet de Gallant ou Smotrich n’ont réagi aux demandes de commentaires sur une possible expulsion des militants d’Evyatar.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.