Un officiel qui avait soutenu qu’Obama espionnait Trump promu à un poste clé
Rechercher

Un officiel qui avait soutenu qu’Obama espionnait Trump promu à un poste clé

Ezra Cohen-Watnick avait fait la une des journaux en 2017 pour avoir divulgué des renseignements pour appuyer la diffamation de Trump selon laquelle Obama l'avait mis sur écoute

Ezra Cohen-Watnick (Crédit : département américain de la Défense)
Ezra Cohen-Watnick (Crédit : département américain de la Défense)

JTA – Ezra Cohen-Watnick, l’employé juif du gouvernement qui a fait la une des journaux en 2017 pour avoir divulgué des renseignements à des fonctionnaires afin de soutenir la fausse accusation du président Donald Trump selon laquelle l’ancien président Barack Obama l’avait mis sur écoute, a été promu à un poste de haut rang au sein du Pentagone à la suite du licenciement par Trump du ministre de la Défense, Mark Esper.

Il prendra la relève en tant que sous-secrétaire d’État à la Défense pour le renseignement et la sécurité, selon des rapports de mardi. L’ancien responsable de ce poste, Joseph Kernan, a démissionné en même temps que de nombreux autres membres du personnel du ministère après le licenciement de M. Esper par le président sortant, lundi.

Le nouveau secrétaire à la Défense par intérim, Chris Miller, a déclaré dans un communiqué que le départ de Joseph Kernan était prévu « depuis des mois ».

Ezra Cohen-Watnick, 34 ans, a été contraint de quitter le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche en 2017 parce qu’il a travaillé avec Michael Flynn, l’ancien conseiller à la sécurité nationale qui a admis avoir menti au FBI au sujet de l’enquête sur l’ingérence dans les élections russes. Il a également travaillé pour le procureur général Jeff Sessions avant que Trump ne licencie ce dernier en 2018. Il travaille au Pentagone depuis le début de cette année.

Le président Donald Trump sourit à ses partisans lors d’un rassemblement de campagne à l’aéroport international Gerald R. Ford, à Grand Rapids, dans le Michigan, le 3 novembre 2020. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

En 2017, Trump avait affirmé qu’Obama l’avait mis sur écoute en relation avec l’enquête sur la Russie. Pour étayer ces dires, Ezra Cohen-Watnick, alors directeur principal du renseignement au Conseil national de sécurité, avait alors divulgué des informations au président du Comité du renseignement de la Chambre, Devin Nunes, R-Calif, sur la façon dont Trump avait été surveillé par des sources étrangères.

« M. Cohen-Watnick a commencé à passer au peigne fin les rapports des services de renseignement … dans le but de trouver des preuves qui justifieraient les messages Twitter de M. Trump sur les écoutes téléphoniques », avait rapporté le New York Times.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...