Un Palestinien arrêté pour des menaces en ligne contre un chef d’implantations
Rechercher

Un Palestinien arrêté pour des menaces en ligne contre un chef d’implantations

Un homme originaire d'Hébron aurait publié des menaces de mort sur la page Facebook du président du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Yossi Dagan, chef du conseil régional de Samarie, s'exprime lors d'une cérémonie dans la zone industrielle de Barkan, en Cisjordanie, le 7 octobre 2019. (Flash90)
Yossi Dagan, chef du conseil régional de Samarie, s'exprime lors d'une cérémonie dans la zone industrielle de Barkan, en Cisjordanie, le 7 octobre 2019. (Flash90)

Tôt mardi, un Palestinien de Cisjordanie a été arrêté après qu’il aurait écrit des menaces de mort sur la page Facebook de Yossi Dagan, président du Conseil régional de Samarie.

L’armée israélienne, en coopération avec la police, a arrêté le suspect après une descente tardive dans sa maison à Hébron. Le suspect a été emmené pour être interrogé.

Parmi les menaces que le suspect aurait écrites sur la page Facebook de Dagan, on retrouvait : « Mort aux Juifs. Nous viendrons chez vous, ne vous inquiétez pas », et « Nous viendrons vous chercher et nous vous tuerons ».

Selon certaines informations, Dagan a été tenu informé par des officiels de la sécurité des avancées de l’enquête. Des équipements de sécurité ont été installés dans sa maison et des patrouilles supplémentaires ont été mises en place autour de sa maison dans l’implantation cisjordanienne de Shavei Shomron.

Dagan avait informé la police régionale des menaces formulées à son encontre. Il avait commencé à recevoir des menaces il y environ un mois. La police avait alors transmis les informations aux forces de sécurité pour procéder à l’arrestation.

Lors d’une récente réunion du conseil, Dagan a déclaré qu’il n’avait pas peur et qu’il avait confiance dans les forces de sécurité pour le protéger. « Notre mission est de construire Shomron, et de faire venir un million de Juifs. Les menaces ne nous dissuaderont pas », a-t-il déclaré selon des médias israéliens.

La protection autour de Dagan avait été renforcée dans le passé après que le groupe terroriste du Hamas avait publié une vidéo en 2018 montrant sa maison, la qualifiant de « cible de choix ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...