Un Palestinien blessé par des jets de pierres en représailles au meurtre à Ariel
Rechercher

Un Palestinien blessé par des jets de pierres en représailles au meurtre à Ariel

La police a arrêté trois habitants d'implantation israéliens qui, selon l'armée, sont à l'origine d'émeutes à l'entrée de Naplouse

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Un Palestinien reçoit des soins médicaux de la part des soldats israéliens après avoir reçu une pierre jetée par des habitants d'implantation à la tête, près de l'entrée de Naplouse, le 5 février 2018 (Autorisation)
Un Palestinien reçoit des soins médicaux de la part des soldats israéliens après avoir reçu une pierre jetée par des habitants d'implantation à la tête, près de l'entrée de Naplouse, le 5 février 2018 (Autorisation)

Un Palestinien a été modérément blessé lundi dans la soirée après que des habitants d’implantation ont jeté des pierres sur des véhicules en Cisjordanie, dans une attaque apparemment menée en représailles au meurtre d’un Israélien quelques heures auparavant.

Une porte-parole de l’armée israélienne a expliqué que les habitants d’implantation avaient lancé une émeute en jetant des pierres sur des véhicules palestiniens à l’entrée de Naplouse, tentant de se venger de l’assassinat d’Itamar Ben-Gal dans l’implantation voisine d’Ariel.

Les soldats ont fourni des soins médicaux au blessé qui a été évacué vers un hôpital israélien afin d’y être soigné.

La police israélienne a placé en détention trois habitants d’implantation qui, en plus d’avoir jeté des pierres, ont tenté d’empêcher des véhicules palestiniens d’entrer dans Naplouse.

Un employé de terrain de l’organisation Rabbis for Human Rights a déclaré au Times of Israel que plusieurs voitures palestiniennes ont été endommagées par les jets de pierres.

Un véhicule palestinien endommagé par les pierres jetées par des habitants d’implantation à proximité de l’entrée de Naplouse, le 5 février 2018. (Autorisation)

Dans la matinée de lundi, un terroriste avait poignardé à mort Ben-Gal tandis que ce père de quatre enfants de 29 ans faisait de l’auto-stop à un carrefour d’Ariel, en Cisjordanie.

Le suspect, identifié par les responsables israéliens sous le nom d’Abed al-Karim Assi, 19 ans, était parvenu à s’enfuir après l’attentat, même si un officier de l’armée israélienne l’avait frappé avec sa voiture alors qu’il s’enfuyait.

Les ambulanciers de Magen David Adom soignent le rabbin Itamar Ben-Gal (médaillon), mortellement poignardé lors d’un attentat terroriste dans l’implantation d’Ariel, en Cisjordanie (Crédit : Porte-parole de MDA)

Ben-Gal est le second israélien à être tué dans un attentat en Cisjordanie en moins d’un mois.

Le 9 janvier, le rabbin Raziel Shevach, 35 ans, avait été assassiné par balle à proximité de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...