Rechercher

Un Palestinien de 14 ans qui jetait des cocktails Molotov sur des voitures tué

Selon un de ses proches, Muhammad Shahada qui habitait al-Khader, se trouvait de l'autre côté de la barrière de sécurité et ne présentait pas de menace pour les véhicules

Mohammad Shahada, 14 ans, qui, selon l'armée, a été tué par les soldats alors qu'il jetait des cocktails molotov sur des voitures sur la Route 60. (Autorisation)
Mohammad Shahada, 14 ans, qui, selon l'armée, a été tué par les soldats alors qu'il jetait des cocktails molotov sur des voitures sur la Route 60. (Autorisation)

Un adolescent palestinien a été abattu mardi soir par les soldats israéliens alors qu’il jetait, a fait savoir l’armée, des cocktails Molotov sur les voitures en circulation à proximité de Bethléem, en Cisjordanie.

L’Autorité palestinienne a annoncé que le défunt s’appelai Muhammad Shahada et qu’il habitait al-Khader, près de Bethléem. Il était âgé de 14 ans.

Les soldats israéliens ont assuré les premiers secours mais le jeune a succombé à ses blessures peu après, a noté Tsahal.

Les soldats israéliens avaient pris en embuscade « trois suspects palestiniens » en train de jeter des bombes artisanales à proximité de la localité d’al-Khader, ont précisé les militaires.

Les Israéliens circulant sur la plus importante route de la zone, la Route 60, sont attaqués de manière répétée aux cocktails Molotov depuis quelques semaines.

Les militaires ont indiqué que les trois suspects, dont Shahada, étaient responsables d’une série d’attaques à la bombe artisanale.

« Les soldats ont ouvert le feu sur l’un des suspects qui était en train de jeter un cocktail Molotov et le suspect a été blessé », a expliqué Tsahal dans un communiqué.

L’ancien maire d’al-Khader, Adnan Sbeih, a raconté avoir entendu des coups de feu et être sorti de son domicile, qui est située en bordure de la ville.

La barrière de sécurité israélienne sépare al-Khader de la Route 60 et Sbeih, comme d’autres, a fait remarquer que Shahada avait été blessé alors qu’il se trouvait de l’autre côté du mur – estimant qu’il était difficile de dire si l’adolescent mettait réellement en danger les automobilistes.

« L’enfant était peut-être à cent mètres du mur. Mais l’armée semble avoir tiré de bien plus près. Il semble que l’armée avait préparé une embuscade de ce côté du mur », a dit Sbeih au cours d’un appel téléphonique.

Ahmad Salah, le cousin de Muhammad, a indiqué au Times of Israël qu’il pensait que Shahada n’était pas assez près du mur pour réellement être une menace pour les Israéliens – « même en supposant qu’il jetait des cocktails molotov ».

Il a évoqué une vidéo qui montre les soldats en train de donner les premiers secours au jeune garçon dans ce qui semble être une cour séparant deux maisons.

« On peut voir dans les vidéos qu’il est encore entre les habitations du village. Les gens ont filmé depuis leur logement, à travers les fenêtres – ce n’est pas près du mur », a affirmé Salah.

La Cisjordanie connaît actuellement une recrudescence des affrontements entre soldats israéliens et Palestiniens. Deux Palestiniens ont été tués, la semaine dernière, au cours d’affrontements avec les forces israéliennes. Nihad al-Barghouti, 19 ans, a été mortellement blessé par balle mardi dernier, à proximité de Nebi Saleh, après avoir lancé des bombes artisanales en direction d’un poste militaire – un récit qui est toutefois contesté avec vigueur par des témoins palestiniens.

Le deuxième Palestinien, Mohammad Abu Salah, 17 ans, est mort suite à des échanges de coups de feu entre des militaires israéliens et des Palestiniens à Silat al-Harithiya, une ville située aux abords de Jénine. Les troupes étaient arrivées à la nuit tombée pour démolir une partie de l’habitation appartenant à un Palestinien inculpé pour terrorisme. L’attentat qu’il avait commis près de l’avant-poste de Homesh, au mois de décembre, avait fait un mort, Yehuda Dimentman, étudiant en yeshiva.

Les forces de sécurité israéliennes inspectent la scène d’une fusillade près d’ Homesh, en Cisjordanie, le 16 décembre 2021. (Photo Hillel Maeir/ Flash90 )

La police israélienne, qui agissait sous couverture, a aussi abattu trois terroristes Palestiniens présumés au cours d’une rare opération en plein jour à Naplouse, en Cisjordanie, au début du mois. Les soldats ont tiré des dizaines de balles en direction de la voiture où se trouvaient les trois hommes avant de saisir deux fusils M-16 qui se trouvaient dans le véhicule et de prendre la fuite.

Les responsables de la Défense avaient expliqué que les trois Palestiniens étaient responsables d’une récente série d’attaques à l’arme à feu contre des postes militaires. Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, une coalition de groupes armés affiliés au parti du Fatah au pouvoir, avaient ultérieurement fait savoir que les trois hommes étaient membres de son groupe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...