Un Palestinien de Jérusalem-Est inculpé pour avoir agressé et humilié des Juifs
Rechercher

Un Palestinien de Jérusalem-Est inculpé pour avoir agressé et humilié des Juifs

Ahmad Farrukh, 19 ans, et un ami ont agressé deux juifs ultra-orthodoxes, les forçant à louer le Hamas, à se moquer de Netanyahu et à se "convertir" à l'islam

Vue du quartier arabe de Silwan, à Jérusalem-Est, le 27 mai 2015. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
Vue du quartier arabe de Silwan, à Jérusalem-Est, le 27 mai 2015. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Un homme de Jérusalem-Est a été inculpé dimanche pour avoir battu et humilié deux Israéliens juifs et accusé de voies de fait aggravées par des motifs racistes. Il aurait forcé les deux hommes à louer le Hamas, à se moquer d’Israël et de son Premier ministre, à lui baiser les mains et à dire des incantations qui font partie de la conversion à l’islam.

Selon l’acte d’accusation présenté par l’accusation devant le tribunal de district de Jérusalem, Ahmad Farrukh, 19 ans, du quartier de Silwan, fumait un narguilé avec un ami tôt le matin du 30 décembre quand il a remarqué deux juifs ultra-orthodoxes remontant la rue Wadi Hilwa du quartier. Les deux élèves de yeshiva, étaient en route vers un mikveh local, ou bain rituel, à la piscine de Siloam.

Lorsque Farrukh et son ami ont vu les deux hommes, l’ami s’est approché d’eux et a frappé l’un d’eux sur la tête, selon l’acte d’accusation. Les deux se sont enfuis, « terrifiés », et se sont cachés quelque temps derrière une voiture en stationnement, avant de se diriger vers le mikvé.

Environ une demi-heure après avoir terminé leur immersion rituelle, ils ont parcouru la rue Wadi Hilwa en direction du mur Occidental.

L’accusé et son ami, qui fumaient de nouveau un narguilé, en les voyant se sont levés, se sont dirigés vers les Juifs et les ont abordés. Pendant que son ami leur barrait la route, Farrukh se tenait derrière eux « avec l’intention de les agresser et de les humilier en raison de leur identité juive », indique l’acte d’accusation.

Les deux agresseurs ont ensuite forcé leurs victimes à féliciter le groupe terroriste palestinien Hamas, à se moquer du Premier ministre Benjamin Netanyahu, de la police et de l’Etat d’Israël, à embrasser les mains des assaillants et à répéter, en arabe, les mots de la déclaration de foi musulmane, ou Shahada.

Les deux jeunes Juifs ont également déclaré aux médias en hébreu que leurs agresseurs avait attaché les péotes de l’un à celles de l’autre.

Le procureur a demandé au tribunal de prolonger la détention de Farrukh jusqu’à la fin de la procédure engagée contre lui. L’accusation ne retient rien contre l’ami de Farrukh.

Honenu, une organisation d’aide juridique de droite aidant les deux victimes, a salué l’acte d’accusation, déclarant : « L’agression raciste antisémite fait partie de la volonté de nuire aux Juifs. Nous appelons la justice à traiter les terroristes avec la rigueur nécessaire et à renforcer la dissuasion. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...