Un Palestinien épinglé à la frontière avec des sacs de monnaie ancienne
Rechercher

Un Palestinien épinglé à la frontière avec des sacs de monnaie ancienne

L’homme originaire de Tulkarem a été arrêté sur la frontière jordanienne en possession de 53 pièces de monnaie datant des périodes romaine à Mamelouke

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

Les pièces de monnaie anciennes confisquées par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont  Allenby le 16 février 2017 (Crédit : Autorité des douanes  israéliennes)
Les pièces de monnaie anciennes confisquées par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont Allenby le 16 février 2017 (Crédit : Autorité des douanes israéliennes)

Les douanes israéliennes ont arrêté un homme qui aurait tenté de faire entrer plusieurs dizaines de pièces de monnaie anciennes de Jordanie en Cisjordanie.

L’homme quittait la Jordanie pour entrer en Cisjordanie par le pont Allenby la semaine dernière.

Il a été trouvé en possession de 53 pièces datant du premier siècle avant l’ère commune jusqu’au 13ème siècle de l’ère commune, a déclaré lundi le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) rattaché au ministère de la Défense.

Un responsable des douanes lui a demandé de vider ses poches et a remarqué un sac de pièces de monnaie.

Le suspect, identifié seulement comme un individu originaire de la ville de Tulkarem, a été arrêté par la police israélienne et les pièces ont été transférées au directeur général de l’archéologie au sein de l’Administration civile.

Une porte-parole de la police a indiqué que le suspect avait été relâché et que l’enquête était en cours.

L’homme a expliqué aux policiers qu’il avait acheté ces pièces en Jordanie, mais qu’il n’était pas un trafiquant d’antiquités.

Les chefs d’inculpation contre le suspect doivent encore être définis par les procureurs concernés.

Les pièces de monnaie anciennes confisquées par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont  Allenby le 16 février 2017 (Crédit : Autorité des douanes israéliennes)
Les pièces de monnaie anciennes confisquées par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont Allenby le 16 février 2017 (Crédit : Autorité des douanes israéliennes)

« Je suis heureux de voir qu’une fois encore, la coopération entre tous les responsables a empêché un vol de l’Histoire, celle qui nous appartient à tous », a commenté Benny Har-Even, administrateur adjoint chargé de la coordination au sein de l’Administration civile de l’armée israélienne, l’agence chargée de la gestion des affaires civiles de l’armée en Cisjordanie.

Har-Even a refusé de donner des détails supplémentaires sur les pièces de monnaie, hormis qu’elles dataient de l’ère romaine et de l’ère mamelouke.

Elles resteront sous la garde de l’Administration civile pour être examinées, a annoncé un porte-parole du COGAT.

Si l’origine des pièces de monnaie est incertaine ainsi que l’endroit d’où elles proviennent, il est probable qu’elles aient été destinées à être vendues sur le marché noir des antiquités.

De nombreux objets anciens sortis illégalement de Syrie, de Jordanie et d’Irak ont été ainsi transmis clandestinement à des distributeurs autorisés en Israël.

« Des artefacts arrivent régulièrement de Palestine, de Jordanie, d’Israël et d’ailleurs. Ils entrent dans un processus de blanchiment puis ils sont vendus en tant qu’exportations ‘légales’ par des marchands autorisés en Israël », avait écrit le spécialiste en vol d’antiquités Morag Kersel de l’université DePaul dans un article sur le sujet paru en 2008.

Les pièces de monnaie anciennes confisquées par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont  Allenby le 16 février 2017 (Crédit : Autorité des douanes israéliennes)
Les pièces de monnaie anciennes confisquées par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont Allenby le 16 février 2017 (Crédit : Autorité des douanes israéliennes)

Un porte-parole de l’autorité des douanes a expliqué qu’épingler les trafiquants d’antiquités à la frontière n’était pas particulièrement commun.

L’année passée, a-t-il dit, il n’y a eu qu’une petite poignée d’incidents, dont l’arrestation d’un chauffeur de l’ambassade norvégienne qui avait caché des antiquités dans son véhicule diplomatique.

Au début du mois, un homme avait été arrêté sur le pont d’Allenby en possession d’une statuette datant de l’ère romaine.

Une statuette confisquée par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont Allenby le 8 février 2017 (Crédit : Police israélienne)
Une statuette confisquée par les autorités israélienne à un homme palestinien lors de son entrée en Cisjordanie par le Pont Allenby le 8 février 2017 (Crédit : Police israélienne)

L’homme qui transportait la statuette, originaire d’un village à côté de Naplouse, avait indiqué à la police avoir trouvé l’artefact en Jordanie et que ce n’était pas la première fois qu’il ramenait ce type d’objet chez lui, en Cisjordanie.

Il avait été lui aussi libéré. Une enquête est en cours sur cette affaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...