Cisjordanie : Un Palestinien a tenté d’agresser un policier israélien
Rechercher

Cisjordanie : Un Palestinien a tenté d’agresser un policier israélien

Selon un porte-parole, l'individu a tenté d'attaquer l'agent à l'aide d'un morceau de verre tranchant près d'Efrat ; le suspect, blessé par balle, est dans un état grave

Un suspect tente d'attaquer un policier à l'aide d'un objet tranchant près de la ville d'Efrat, en Cisjordanie. (Capture d'écran : Twitter)
Un suspect tente d'attaquer un policier à l'aide d'un objet tranchant près de la ville d'Efrat, en Cisjordanie. (Capture d'écran : Twitter)

Un Palestinien a tenté d’agresser un policier à l’aide d’un objet tranchant en Cisjordanie et a été grièvement blessé après qu’un agent présent sur les lieux a ouvert le feu dans sa direction, a fait savoir la police dans la journée de vendredi.

Cet incident a eu lieu dans un contexte de tensions croissantes suite au report des élections palestiniennes et d’affrontements marquant le mois sacré du ramadan.

Un porte-parole des forces de l’ordre a expliqué que l’homme avait rapidement avancé vers un policier et un soldat de Tsahal stationnés à proximité du carrefour d’Efrat, au sud de Bethléem, tenant dans la main un morceau de verre.

La police a noté que les agents avaient demandé à l’individu de s’arrêter mais que ce dernier avait continué à avancer dans la direction des forces de sécurité.

« L’agent de police a riposté en ouvrant le feu et en neutralisant le terroriste », a continué le porte-parole.

Les services de secours soignent le suspect qui a tenté d’agresser les forces de sécurité israéliennes près de la ville d’Efrat, en Cisjordanie, le 30 avril 2021. (Crédit : Rescuers Without Borders)

Il n’y a pas eu de blessés israéliens – civils ou militaires – pendant l’attaque.

Les services de secours ont pris en charge le suspect et l’ont évacué vers l’hôpital Shaare Zedek, à Jérusalem. Il se trouve dans un état grave, souffrant de plusieurs blessures par balles.

Les tensions à Jérusalem – en particulier autour de la Vieille Ville – ont été élevées ces derniers jours après l’interdiction mise en vigueur par les forces de l’ordre des rassemblements aux abords de la porte de Damas en plein mois de ramadan – une initiative que les critiques avaient qualifié « d’incendiaire ». Cette interdiction était, selon les musulmans, venue mettre un terme à une tradition de longue date de regroupements sur le site pendant le mois sacré.

De plus, des centaines de Palestiniens de toute la Cisjordanie ont défilé, au cours de la semaine dernière, vers les check-points israéliens, tous les soirs, entraînant des heurts.

L’armée israélienne aurait renforcé sa présence en Cisjordanie pendant le ramadan, redoutant des violences émanant du report des élections palestiniennes.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé, jeudi soir, que les premières élections palestiniennes en l’espace de quinze ans seraient reportées à une date indéterminée, une décision qui devrait encore accroître les tensions dans la région.

Le vote sera ajourné jusqu’à ce qu’Israël autorise les Palestiniens de Jérusalem-Est de prendre part au vote, a déclaré Abbas lors d’une conférence réunissant les hauts-responsables palestiniens.

Un scrutin législatif devait avoir lieu le 22 mai, pour la toute première fois depuis 2006. Des élections présidentielles devaient suivre le 31 juillet – ce qui n’est pas arrivé depuis 2005.

Aaron Boxerman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...