Un Palestinien tué par l’armée lors d’affrontements violents à Qalandiya
Rechercher

Un Palestinien tué par l’armée lors d’affrontements violents à Qalandiya

L'armée a affirmé que des "émeutes violentes" ont éclaté quand les soldats sont entrés dans le village ; un responsable du Hamas en Cisjordanie a été arrêté

Des soldats israéliens recherchent des hommes armés qui ont ouvert le feu sur un arrêt de bus à l'extérieur de l'implantation d'Ofra en Cisjordanie, blessant sept personnes, le 9 décembre 2018. (Armée israélienne)
Des soldats israéliens recherchent des hommes armés qui ont ouvert le feu sur un arrêt de bus à l'extérieur de l'implantation d'Ofra en Cisjordanie, blessant sept personnes, le 9 décembre 2018. (Armée israélienne)

Mardi matin avant le lever du jour, un homme palestinien a été abattu et trois autres ont été blessés par des soldats israéliens lors d’affrontements à Qalandiya, ville du centre de la Cisjordanie, ont déclaré des responsables palestiniens.

L’armée israélienne a déclaré avoir eu connaissance de ces informations, mais a refusé de les confirmer.

Selon l’armée, des Palestiniens ont attaqué des soldats entrés dans la zone pendant la nuit.

Dans cette ville située non loin de Jérusalem, les soldats israéliens ont arrêté trois frères d’une même famille, a annoncé l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne Wafa.

« Lors d’un raid mené par Tsahal, la police des frontières et la police israélienne… une émeute violente a éclaté et des pierres et des engins explosifs improvisés ont été lancés sur les soldats, qui ont riposté à l’aide de balles réelles », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

« Des informations ont fait état d’une victime palestinienne. Une enquête va être menée sur l’incident », a ajouté Tsahal.

Des responsables palestiniens ont identifié l’homme tué dans les affrontements : Il s’agirait de Muhammad Dar Adwan, un jeune homme âgé de 23 ans.

Trois autres personnes ont été blessées par des tirs israéliens, selon Wafa. Elles ont été transportées à l’hôpital de Ramallah, ont déclaré des sources anonymes à Wafa.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle avait arrêté au total 12 suspects palestiniens dans des raids à travers la Cisjordanie lundi soir et mardi matin.

Les soldats israéliens ont aussi trouvé et saisi un pistolet-mitrailleur de type Carlo dans le village cisjordanien de Beit Ummar.

Le dirigeant du Hamas, Hassan Youssef dans son bureau à Ramallah le 30 juillet 2015 (Crédit photo: Elhanan Miller / Times of Israel)

Lors d’un autre raid dans la banlieue de Ramallah, à Beitunia, les soldats israéliens ont appréhendé Hassan Yousef, l’un des responsables en Cisjordanie du groupe terroriste du Hamas, a déclaré l’un de ses fils au Times of Israël lors d’un appel téléphonique.

Yousef, un des co-fondateurs du groupe terroriste du Hamas et législateur palestinien, avait été emprisonné par Israël à plusieurs reprises au fil des ans.

Sa dernière arrestation remonte à décembre 2017. Il avait été appréhendé pour « promotion et soutien aux activités du Hamas » en Cisjordanie, selon le service de sécurité du Shin Bet.

Yousef avait été libéré de prison au mois d’octobre 2018 après 10 mois passés en détention administrative – une mesure qui autorise Israël à maintenir certains suspects indéfiniment sans inculpation.

Mosab Yousef, l’un de ses fils, avait aidé le Shin Bet dans les années 1990 et 2000 à contrecarrer plusieurs attaques terroristes et à arrêter de nombreux membres du Hamas. Depuis lors, il n’est plus en contact avec son père. Il a obtenu l’asile aux Etats-Unis et s’est converti au christianisme.

En 2010, il a publié une autobiographie intitulée Prince vert. Fils du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...