Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Un passeur interpellé à l’aéroport avec des dizaines de perroquets dans ses bagages

L'homme est arrivé de Belgique avec 28 rosellas, espèce interdite à l'importation en Israël pour des raisons écologiques

Des perroquets Rosella découverts dans la valise d’un Israélien à l’aéroport Ben Gurion, le 21 juin 2023. (Crédit : Autorité de la Nature et des Parcs d'Israël)
Des perroquets Rosella découverts dans la valise d’un Israélien à l’aéroport Ben Gurion, le 21 juin 2023. (Crédit : Autorité de la Nature et des Parcs d'Israël)

Un voyageur arrivé à l’aéroport Ben Gurion a été trouvé en possession de dizaines de perroquets précieux – et interdits -, cachés dans ses bagages, a annoncé jeudi l’Autorité israélienne de la nature et des parcs dans un communiqué conjoint avec les autorités fiscales.

C’est la troisième fois depuis le mois dernier que les autorités déjouent des tentatives de contrebande d’animaux.

Les 28 perroquets rosella, d’une valeur estimée à 10 000 euros, ont été découverts mercredi dans les bagages d’un Israélien de 22 ans en provenance de Belgique.

Les inspecteurs des impôts ont demandé à examiner les effets personnels du suspect, qui se trouvait alors dans la zone des arrivées, juste après avoir récupéré ses bagages.

Les inspecteurs ont découvert les oiseaux, des rosellas, qui sont interdits en Israël. Il est illégal de les vendre ou d’être en leur possession pour des motifs tenant à leur impact écologique.

Les autorités fiscales ont immédiatement alerté les responsables de l’INPA qui ont interrogé le suspect, originaire du sud du pays.

Selon le communiqué, les oiseaux aux couleurs vives ont été remis aux services vétérinaires.

Les rosellas sont originaires d’Australie et se nourrissent de graines et de fruits. Ils concurrencent les espèces locales pour l’accès à la nourriture et aux cavités des arbres dans lesquelles ils nichent.

Selon une étude publiée en 2019, il y aurait une dizaine de milliers de perruches à collier et de perruches moines, des oiseaux non indigènes, vivant à l’état sauvage en Israël. Introduits pour en faire des animaux de compagnie, ces oiseaux se sont échappés ou ont été relâchés par leurs propriétaires.

Ce mois-ci, une opération d’infiltration menée conjointement par la police des frontières, les douanes et l’Autorité israélienne de la nature et des parcs a permis d’arrêter un Israélien qui tentait d’introduire clandestinement en Israël 21 reptiles protégés. Les reptiles ont été découverts dans les bagages du suspect au moment de sa sortie de la zone de récupération des bagages.

Fin mai, une femme a été arrêtée à l’aéroport Ben Gurion alors qu’elle tentait elle aussi d’introduire clandestinement des dizaines de serpents et autres reptiles, parmi lesquels un dangereux anaconda, l’une des plus grandes espèces de serpents constricteurs au monde.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.