Un plan pour faciliter les visites de touristes en Israël d’ici la fin du mois ?
Rechercher

Un plan pour faciliter les visites de touristes en Israël d’ici la fin du mois ?

Faisant face aux critiques dues à la restriction du tourisme des pays "verts", Itamar Grotto a déclaré que les nouvelles mesures permettront l'entrée contrôlée de petits groupes

Des passagers à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 13 août 2020. (Flash90)
Des passagers à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 13 août 2020. (Flash90)

Le directeur-adjoint au ministère de la Santé d’Israël a déclaré aux députés lundi qu’un règlement qui permettrait aux touristes, en provenance de pays à faible taux d’infection, d’entrer dans le pays, serait présenté d’ici la fin du mois.

La nouvelle pourrait signifier le début d’une reprise après l’effondrement induit par la pandémie qui s’est abattu sur l’industrie du tourisme depuis mars.

« D’ici la fin du mois, il existera une structure pour que les touristes puissent entrer en ‘capsules’ [petits groupes] contrôlées des pays ‘verts’, ou des pays à faible taux d’infection, a déclaré le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, à la Commission de Contrôle d’État de la Knesset lundi.

Cette nouvelle survient après que le ministère de la Santé a été critiqué à cause des restrictions continues imposées aux touristes entrant dans le pays – y compris en provenance de pays à faible infection d’où les Israéliens sont eux autorisés à rentrer sans quarantaine.

Itamar Grotto, directeur général adjoint du ministère de la Santé, s’exprime lors d’une conférence de presse sur le coronavirus, le 29 mai 2020. (Capture d’écran : Facebook)

Yossi Patael, directeur de l’association officielle des guides touristiques qui a proposé ce système de capsule, a salué l’annonce comme « une excellente et importante nouvelle pour de nombreuses villes périphériques », qui dépendent fortement du tourisme étranger.

Le ministère de la Santé donnera plus de détails au public lors d’une conférence de presse prévue lundi soir, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Grotto a également déclaré aux députés que le ministère faisait des efforts pour créer un test de coronavirus à résultat immédiat, ce qui réduirait considérablement les obstacles bureaucratiques rencontrés par ceux qui souhaitent voyager.

« Il y a de très fortes chances que soit développé un test rapide alternatif donnant des résultats sur place. Israël est à la pointe des efforts de développement d’un test par l’haleine », a déclaré Grotto.

Le gouvernement a officiellement annoncé le début de sa politique de « ciel
ouvert » dimanche, assouplissant les restrictions de voyage vers trois pays, la Bulgarie, la Croatie et la Grèce, et permettant à plus de vols de décoller de l’aéroport Ben Gurion.

Un homme est testé au coronavirus dans un centre de test à Tel Aviv, le 6 juillet 2020. (AP Photo / Sebastian Scheiner)

Dimanche, environ 5 000 Israéliens ont pris l’avion à Ben Gurion, a déclaré le directeur de l’autorité aéroportuaire, Yaakov Ganot lors de la réunion du comité.

Un petit nombre d’entre eux n’ont pas pu embarquer, a-t-il déclaré, car « les règles et les analyses qu’ils doivent apporter ne sont pas claires pour tout le monde. Ce matin, 21 personnes n’ont pas été autorisées à prendre un vol pour la Grèce car elles ont apporté les résultats de leur test [de coronavirus] uniquement en hébreu. »

La nouvelle politique permet de voyager sans quarantaine dans les pays inclus dans l’accord, mais les voyageurs doivent avoir sur eux des résultats de tests en anglais prouvant qu’ils ne sont pas porteurs du virus. Les voyageurs doivent également remplir une déclaration de santé disponible sur le site Internet du ministère de la Santé.

L’aéroport Ben Gurion a ouvert un poste de test ‘drive-in’ à l’aéroport lui-même pour les passagers qui ne peuvent pas se faire tester via leurs caisses de santé.

Le hall d’arrivée vide de l’aéroport Ben Gurion, le 12 juin 2020. (Photo par Olivier Fitoussi/Flash90)

L’aéroport fonctionne toujours à une infime fraction de sa capacité, avec en moyenne huit vols à l’arrivée et dix décollant toutes les heures, contre 48 par heure avant la pandémie.

Malgré tous les efforts des autorités, une réouverture plus large des transports aériens est encore loin, a déclaré Asher Shalmon, directeur des relations internationales du ministère de la Santé.

« Notre problème est le nombre de nouveaux cas par jour. Pour ouvrir le ciel, nous devrons atteindre la barre de l’Union européenne, soit 25 cas par million d’habitants. Nous sommes à environ 200, très loin de cela », a déclaré Shalmon.

Selon les chiffres du ministère de la Santé à la mi-journée lundi, 93 691 Israéliens ont été testés positifs pour le virus depuis que la pandémie a atteint Israël en février. Il y a maintenant 398 Israéliens dans un état grave à cause du virus, dont 113 sous respirateurs. Le bilan des morts depuis le début de la pandémie a atteint 690.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...