Un policier aurait frappé un adolescent sur une plage d’Ashdod
Rechercher

Un policier aurait frappé un adolescent sur une plage d’Ashdod

Un officier de police aurait frappé un adolescent de 18 ans pour avoir laissé des détritus ; "Il n'y a aucune justification au comportement violent de l'officier", a déclaré le chef de la police du district

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un policier israélien en uniforme. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Un policier israélien en uniforme. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Moins d’une semaine après que de violentes protestations contre la brutalité policière ont secoué Jérusalem et Tel-Aviv, une vidéo montrant un officier frappant un adolescent de 18 ans, sur une plage d’Ashdod a été publiée samedi soir.

L’adolescent était avec des amis sur une des plages d’Ashdod, tôt dans la soirée de samedi, lorsqu’une voiture de police s’est arrêtée à leur hauteur. Les officiers ont accusé les jeunes d’avoir laissé des détritus et leur ont demandé de nettoyer la zone, ont déclaré les adolescents.

Selon certaines informations, le groupe d’adolescents avait bu à ce moment-là.

Selon le groupe, un des deux officiers a continué à harceler les adolescents, en saisissant finalement l’un d’entre eux pour l’arrêter.

La vidéo commence à cet instant – elle un des adolescents essayer de se dégager et c’est à ce moment-là que l’officier frappe le jeune sur la tête et le fait s’agenouiller alors que l’adolescent s’effondre.

« Allez ! Allez ! Monte dans la voiture », dit l’officier sur la vidéo.

Un des jeunes répond : « Vous allez regretter d’avoir fait cela. »

Le jeune de 18 ans a été mis à l’arrière de la voiture de patrouille et interrogé au commissariat local.

Selon le père du jeune, lorsque l’officier s’est rendu compte qu’il était filmé, il a appelé un employé de la mairie pour donner une amende au groupe, a annoncé la Dixième chaîne.

« Il ne peut rien faire, il n’a pas d’explication pour cela », a déclaré le père à la chaîne d’information.

Le chef de la police du district de Lachish a déclaré qu’une enquête avait été ouverte sur l’incident.

« Nous considérons cela comme un incident sérieux, a déclaré Eli Kazari, le commandant de district. De ce que l’on voit sur la vidéo, il n’y a aucune justification au comportement violent de l’officier. La vidéo a immédiatement été donnée aux enquêteurs de la police et une décision sera prise en fonction de leur avis. »

Une autre vidéo publiée le mois dernier montrait un policier et un volontaire de police attaquer un soldat d’origine éthiopienne à Holon.

Les images ont entraîné de violentes manifestations à Jérusalem et Tel-Aviv contre la discrimination institutionnalisée et la brutalité policière.

Dans le sillage des tensions, les dirigeants politiques et les officiels de police ont promis de travailler à régler le problème.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...