Rechercher

Un porte-parole confirme qu’Omer Barlev a menti lors d’une interview télévisée

Tentant d'instiller un faux sentiment de sécurité aux fugitifs, le ministre a déclaré qu'un suspect était encore en Israël, alors qu'il savait qu'il se trouvait en Cisjordanie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev lors d'une cérémonie au siège national de la police israélienne à Jérusalem, le 5 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev lors d'une cérémonie au siège national de la police israélienne à Jérusalem, le 5 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev a intentionnellement induit en erreur les Israéliens samedi soir au sujet de la chasse à l’homme qui visait à retrouver les deux derniers fugitifs palestiniens – arrêtés quelques heures plus tard, – en déclarant dans une interview télévisée que l’un d’eux était probablement localisé à l’intérieur d’Israël alors qu’il savait que le suspect se cachait en fait dans la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie.

Le porte-parole de Barlev a confirmé au Times of Israel que le ministre avait délibérément menti dans son interview accordée à la Douzième chaîne.

« Oui, c’était une tromperie », a déclaré le porte-parole.

Dans l’interview, il a été demandé à Barlev de faire le point sur la chasse à l’homme.

« Nous savons que l’un d’entre eux se trouve en Judée et Samarie », a-t-il déclaré, en utilisant le terme biblique pour désigner la Cisjordanie. « L’autre est apparemment à l’intérieur d’Israël ».

Barlev n’a pas été interrogé spécifiquement sur la localisation des suspects et a donné ce qu’il savait être une fausse information, apparemment dans le but de donner aux fugitifs un faux sentiment de sécurité.

Au moment de l’interview de Barlev, samedi soir, les forces de sécurité israéliennes avaient déterminé que les deux suspects se trouvaient en fait dans la région de Jénine, se déplaçant apparemment entre différentes planques dans la ville de Cisjordanie.

Munadil Nafiyat (à gauche) et Iham Kamamji (à droite), les deux derniers fugitifs palestiniens de l’évasion de la prison de Gilboa, sont arrêtés le 19 septembre 2021 (avec l’aimable autorisation des autorités).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...