Un présentateur égyptien compare Sissi à Hitler
Rechercher

Un présentateur égyptien compare Sissi à Hitler

Après qu’Azza Elhannawy ait critiqué en direct le président pour agir tel un dictateur, ses collègues s’en prennent à la présentatrice qui ferait honte à la profession

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi devant la 70e Assemblée générale des Nations Unies, à New York, le 28 septembre 2015. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi devant la 70e Assemblée générale des Nations Unies, à New York, le 28 septembre 2015. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)

Une présentatrice de télévision égyptienne a été critiquée et accusée de faire honte à la profession par ses collègues après avoir critiqué le président et l’avoir comparé à Adolf Hitler.

La présentatrice Azza Elhannawy a dit dans son émission diffusée dimanche de la semaine dernière qu’elle voulait que l’Egypte aille dans la bonne direction.

« Nous voulons qu’il y ait le règne du droit et de la réelle justice sociale », a-t-elle déclaré à l’antenne.

« Nous ne voulons pas que les gens soient arrêtés et qu’on les fasse disparaître, a-t-elle continué. Si le syndicat des journalistes n’avait pas manifesté, nos collègues qui sont en prison n’auraient pas reçu de soins médicaux ».

Ces questions ont été portées à l’attention du président Abdel Fattah el-Sissi, a déclaré Elhannawy, mais « rien n’a été fait ». De nombreux activistes des droits de l’Homme ont été interdits de voyager, a-t-elle ajouté, expliquant qu’un « état n’est pas seulement [réduit à son] président ».

Des officiers de police « battent et parfois tuent » des citoyens, a-t-elle déclaré dans une vidéo traduite par l’Institut de Recherche Médiatique du Moyen Orient (MEMRI).

Elle a cité un discours de Sissi, déclarant que c’était comme un discours par Hitler annonant la dictature dans le pays. Elhannawy a mimé le salut Nazi avec sa main en déclarant cela.

Elle a aussi accusé que Sissi « n’a pas réglé le moindre problème » depuis son arrivée au pouvoir.

Dans un programme diffusé jeudi sur Assema TV, le présentateur Azmi Mogahed a fustigé Elhannawy. « On a beaucoup dit sur ce poids lourd de la télévision. Elle me rappelle un champion sumo », a déclaré Mogahed.

« Elle a interrogé un journaliste respecté mais elle ne lui a pas donné la possibilité de parler. Elle a lu ce qu’elle avait écrit. Si seulement elle avait écrit des choses qui étaient vraies, mais ce qu’elle a écrit et dit est faux, sa langue est très plate, a déclaré Mogahed. Où est la censure à la télévision ? Personne ne regarde cela ? »

Plus tôt dans la journée, le présentateur Tamer Amin a déclaré à Al Hayat Tv qu’Elhannawy faisait part de « sa propre opinion ».

Quelques personnes se sont plaintes au Procureur général égyptien après les commentaires d’Elhannawy, l’accusant d’avoir insulté le président, a déclaré Amin.

Amin a déclaré que si le procureur général est « libre de former ses opinions », la critique d’Elhannawy n’a pas rabaissé le président. Mais Amin a déclaré qu’en tant que personne travaillant dans la même profession, il avait un problème personnel avec ses commentaires.

Il aussi a critiqué le poids d’Elhannawy, conseillant aux directeurs de la télévision de mettre des balances à l’entrée de chaque studio » en affirmant que les « tenues et les apparences sont très importantes pour des présentateurs ».

« Un présentateur radio est libre de ressembler à un phoque, parce que l’on entend seulement sa voix, mais l’apparence fait 30 à 40 % du succès d’un présentateur télé. Vous ne pouvez pas avoir un présentateur télé, homme ou femme, qui pèse 100 à 150 kg. Cela ne se fait pas », a déclaré Amin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...