Un prisonnier sécuritaire palestinien retrouvé mort dans sa cellule
Rechercher

Un prisonnier sécuritaire palestinien retrouvé mort dans sa cellule

Des ministères de l'Autorité palestinienne demandent une enquête sur la mort de Nassar Taqataqa ; il ne souffrait pas de maladies d'après sa famille

La prison de Ramle (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
La prison de Ramle (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Un prisonnier sécuritaire palestinien a été retrouvé mort dans sa cellule dimanche, ont fait savoir les services pénitentiaires israéliens dans un communiqué.

Le président de la Commission des affaires pénitentiaires de l’Autorité palestinienne, Qadri Abu Bakr, a identifié la victime comme étant Nassar Taqataqa, 31 ans et originaire de Beit Fajjar, un village au sud de Bethléem. D’après lui, Taqataqa serait mort à l’isolement à la prison Nitzan.

Le détenu, arrêté mi-juin pour des soupçons d’implication dans « des activités hostiles à la sécurité de l’État », avait subi, il y a quelques jours, des examens médicaux à l’hôpital d’Afula n’ayant révélé aucune anomalie, d’après le communiqué des services pénitentiaires, qui indique que Taqataqa était lié au Hamas.

Il a également été envoyé dans un centre psychiatrique pour d’autres examens, fait savoir le communiqué.

La ministre de la Santé de l’Autorité palestinienne, Mai al-Kaila, a clamé dans un communiqué qu’Israël était au courant des « nombreuses maladies » du détenu et a accusé l’État de ne pas lui avoir assuré les « soins nécessaires », ce qui aurait entraîné sa mort, d’après elle. Elle a également appelé les institutions internationales d’enquêter sur les circonstances de ce décès.

Mais la famille de Taqataqa a contredit les propos de Kaila, affirmant que le prisonnier ne souffrait d’aucune maladie, a rapporté le site Wafa.

Le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne a également exigé une enquête, décrivant la mort de « crime raciste ». Il affirme que Taqataqa est mort pendant un interrogatoire sans expliquer comment il avait obtenu cette information.

Jawad Thawabteh, un officiel du Fatah de la région de Bethléem, allègue que les forces de sécurité israéliennes avaient emmené Taqataqa chez lui il y a deux semaines pour une fouille. Il affirme qu’il aurait été violenté lors de ce déplacement.

Les services pénitentiaires israéliens, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne et l’armée israélienne n’ont pas encore donné suite aux demandes de commentaires.

Plus de 200 Palestiniens sont décédés dans des prisons israéliennes depuis 1967, d’après le site d’information de l’Autorité palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...