Un proche de Gantz saisit Mandelblit pour l’espionage présumé de son téléphone
Rechercher

Un proche de Gantz saisit Mandelblit pour l’espionage présumé de son téléphone

Des fuites avant les élections indiqueraient une violation illégale du téléphone de Gantz ; le Likud a déjà été accusé d'avoir engagé des détectives pour enquêter sur les opposants

Le président du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, tient une conférence de presse à Ramat Gan, le 26 février 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)
Le président du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, tient une conférence de presse à Ramat Gan, le 26 février 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)

Un assistant du président du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, a adressé vendredi une plainte au procureur général Avichai Mandelblit, demandant une enquête sur le pistage présumé de Gantz à l’approche des élections à la Knesset de la semaine dernière.

La plainte est basée sur une série de fuites concernant Gantz pendant la campagne, qui, semble-t-il, indiquent une violation du téléphone du candidat et une atteinte à la vie privée, a rapporté la Treizième chaîne samedi soir.

Le conseiller de Gantz, Ronen Tzur, a également déposé la requête auprès du procureur général par intérim, Dan Eldad.

Dans les prochains jours, la police et les procureurs se réuniront sur l’affaire et ouvriront probablement une enquête, indique le rapport.

Jeudi, le radiodiffuseur a cité des sources juridiques de haut niveau pour dire que les faits suggèrent un soupçon clair que des délits criminels ont été commis, y compris un piratage du téléphone de Gantz, et qu’une enquête était inévitable.

Le mois dernier, le quotidien économique The Marker a rapporté que l’avocat Yossi Cohen, décrit comme « extrêmement proche de la famille Netanyahu », a contacté la société privée de renseignements CGI Group à la recherche d’informations compromettantes sur Gantz.

Selon les rapports, outre le groupe CGI, une autre figure – un responsable de la cyber-sécurité du Likud ayant des liens avec l’avocat et le conseiller en médias de Netanyahu – était également impliquée dans les efforts destinés à traquer Gantz.

Rafi Weizman a travaillé pendant un certain temps dans le bureau d’Amit Hadad, l’avocat de Netanyahu, selon le rapport. Il a ajouté qu’il avait brièvement occupé une pièce avec son nom sur la porte du bureau de Hadad, et qu’il avait rencontré le conseiller médiatique de Netanyahu, Ofer Golan, à de nombreuses reprises et avait même effectué des contrôles de cyber-sécurité pour le bureau du Premier ministre.

L’avocat israélien Amit Hadad pendant une audience à la cour de district de Tel Aviv, le 5 février 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Armor, la société qui emploie Weizman, a répondu que le rapport était « déformé », ajoutant : « Armor fournit des services de conseil à de nombreux clients. Certains de ces clients lui sont communs, ainsi qu’au cabinet juridique Hadad Roth & Co. C’est pourquoi, de temps en temps, des discussions à leur sujet ont lieu dans les bureaux de Hadad Roth ».

Le mois dernier, Kakhol lavan a demandé au contrôleur de l’Etat d’enquêter sur la campagne électorale du Likud pour « violation des lois sur le financement des campagnes ».

Dans une lettre adressée au contrôleur de l’État Matanyahu Englman, Kakhol lavan a accusé le Likud de violer les lois sur le financement des campagnes en faisant appel aux services de CGI.

« Dans l’article publié hier samedi dans The Marker, il apparaît que le Likud a payé la société d’investigation par le biais d’une société privée pour traquer le président de Kakhol lavan », a-t-il déclaré. « Il s’agit d’une violation de la loi sur le financement des campagnes électorales, puisqu’il s’agit d’une dépense pour un service dans le cadre des élections, qui n’a pas été payée ou déclarée conformément à la loi. Netanyahu accepte une fois de plus des dons illégaux et a recours à des moyens déshonorants, tout cela pour éviter des poursuites [dans les trois affaires pénales qui lui sont reprochées] ».

Le Likud a démenti avoir engagé la société CGI.

En août, juste avant les élections du 17 septembre 2019, la CGI était au cœur des rapports selon lesquels les téléphones de Gantz et d’autres dirigeants du parti Kakhol lavan avaient été piratés par les services de renseignements russes.

La société a été engagée par Kakhol lavan pour l’aider à retrouver les responsables du parti qui divulguaient à la presse des enregistrements embarrassants des dirigeants du parti. Mais les actions de l’entreprise ont été plus tard considérées comme un plus grand revers pour la campagne de Kakhol lavan que le problème initial pour lequel elle avait été engagée.

Le rapport de CGI sur le piratage téléphonique a fait l’objet d’une fuite dans les médias et est rapidement devenu partie intégrante de la campagne du Likud visant à dépeindre Gantz comme un dirigeant incompétent.

Selon The Marker, après la fin du combat entre Kakhol lavan et le groupe CGI, un représentant de la campagne du Likud a contacté la société pour savoir si elle était prête à s’engager dans l’espionnage d’entreprise contre son client unique, notamment en fournissant des informations obtenues à l’époque où elle conseillait le parti centriste.

Il a été demandé à la société d’examiner les transactions de Kakhol lavan avec une société de campagne qu’elle avait engagée, selon le rapport, mais elle n’a pas fourni de détails sur les raisons pour lesquelles ces transactions pourraient alimenter les adversaires du parti.

L’un des fondateurs de CGI est Yaakov Peri, ancien chef du Shin Bet et ex-député du parti Yesh Atid, qui fait maintenant partie de Kakhol lavan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...