Un programme aide les Israéliens laïcs à décrypter les codes des funérailles selon la loi juive
Rechercher

Un programme aide les Israéliens laïcs à décrypter les codes des funérailles selon la loi juive

Des rabbins bénévoles de l’organisation Tzohar assisteront les endeuillés pour ne pas que la tradition juive "ne soit perçue comme un fardeau"

Un homme se promène dans un cimetière, à Jérusalem. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
Un homme se promène dans un cimetière, à Jérusalem. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

L’organisation rabbinique Tzohar a lancé une initiative visant à apporter du soutien aux familles endeuillées, pour les aider à s’y retrouver dans la bureaucratie des services funéraires orthodoxes.

Des rabbins bénévoles coordonneront ce programme et accompagneront les familles au cours de toutes les étapes du deuil.

Tout juif qui décède en Israël bénéficie d’un financement pour les funérailles et un enterrement par l’État.

Le programme des endeuillés de Tzohar a été lancé dans le centre du pays et sera prochainement étendu.

Le rabbin David Stav, fondateur de Tzohar, a déclaré dans un communiqué que le programme des endeuillés est une évolution naturelle de la mission que s’est fixée l’organisation, à savoir, aider les juifs à naviguer dans les méandres du cycle de la vie d’un juif.

« Au cours des deux dernières décennies, nous avons eu la chance de participer à de nombreux événements heureux et de les partager avec des millions d’Israéliens. Mais nous sommes conscients que notre engagement doit également se manifester dans les moments moins heureux de la vie », dit-il.

Le programme des endeuillés consistera à proposer une alternative aux familles israéliennes, après que de nombreux juifs laïcs ont opté pour des enterrements non respectueux de la halakha (loi juive), parce que les autorité religieuses n’ont pas su donner à la famille l’attention et la compassion nécessaire.

« Nous avons l’intention, par ce programme, de soutenir ces familles, aussi bien sur le plan émotionnel que logistique, et de les aider à comprendre que la halakha et la tradition juive ne doivent pas être perçues comme un fardeau. Nous souhaitons leur montrer qu’ils sont soutenus et pris en charge par la communauté des rabbins à tous les moments de la vie », a ajouté Stav.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...