Un programme public espagnol : les Juifs promeuvent le satanisme
Rechercher

Un programme public espagnol : les Juifs promeuvent le satanisme

"Les Juifs ont propagé les premiers le culte de Lucifer", explique un programme radio de 30 minutes sur la chaîne d’état RTVE

Illustration d'une statue de Satan exposée à Detroit (Crédit : capture d'écran YouTube)
Illustration d'une statue de Satan exposée à Detroit (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’affirmation était le thème central d’un programme radio intituté « De l’Enfer, le Peuple juif : Propagateur du culte satanique » diffusé sur les ondes le mois dernier par la chaîne d’État RTVE dans le cadre de son programme du week-end « A la carte ».

Le programme commence avec une musique angoissante suivie par une lecture d’une voix grave de citations de Jacob Frank, un Juif du 18e siècle de Pologne qui a été excommunié par le communauté pour sa théologie cabbalistique hérétique.

« Les Juifs ont propagé les premiers le culte de Lucifer dans des sociétés sataniques secrètes », continue le monologue.

« A travers la magie noire, les Israélites ont fait appel aux forces obscures avec une logique démoniaque », poursuit la voix.

Le synopsis sur le site internet de RTVE du programme de 30 minutes explique : « Les fondateurs juifs de sociétés occultes et maçonniques ont introduit le culte de Lucifer » à certaines organisations.

Le programme sur le satanisme juif, une rhétorique ancienne et un élément de calomnies anti-sémites des Chrétiens, fait partie d’une série sur le satanisme en général. Jeudi, « A la Carte » a diffusé un autre programme sur le satanisme par les sociétés du vatican.

Yigal Palmor, ancien porte-parole du ministère de Affaires étrangères d’Israël et maintenant à l’Agence juive, a critiqué RTVE sur Twitter.

« Comment une entité publique peut donner un crédit à ce type de racisme dégoûtant, bas et grossier ? Un retour à l’Inquisition », a écrit Palmor mercredi.

Dans le même fil Twitter, Palmor s’est joint aux critiques qui ont accusé les organisateurs de festival reggae Rototom Sunshine près de Valence d’antisémitisme pour avoir retiré l’invitation d’un chanteur juif américain, Matisyahu.

Le festival avait retiré son invitation à Matisyahu pour son refus de soutenir un état palestinien. Matisyahu, qui n’est pas israélien, était le seul chanteur à qui on avait demandé de faire une telle déclaration.

Après une agitation internationale, le gouvernement espagnol, qui a récemmnent passé une loi pour donner la citoyenneté aux descendants de sépharades juifs, visant à réparer la faute de l’expulsion de leur ancêtres au 15e siècle, a condamné les organisateurs.

Mercredi, les organisateurs se sont excusés pour leurs actions et ont réinvité Matisyahu à se produire le 22 août.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...