Rechercher

Un projet de décentralisation de l’Autorité des Transports fait polémique

Le plan prévoit l'établissement d'autorités régionales des transports qui feront le lien avec le gouvernement national - ouvrant la voie à des transports à Shabbat selon la région

Des hommes Juifs ultra-orthodoxes attendent un bus à Bnei Brak, le 25 mars 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Des hommes Juifs ultra-orthodoxes attendent un bus à Bnei Brak, le 25 mars 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Le gouvernement a approuvé dimanche un plan qui prévoit l’établissement d’autorités régionales chargées des transports qui feront le lien entre les autorités locales et le gouvernement national.

Cette initiative est considérée par un grand nombre comme une avancée qui pourrait permettre la mise en place d’un plus grand nombre de transports publics à Shabbat au niveau régional, un objectif soutenu par la ministre des Transports Merav Michaeli mais auquel s’oppose la plus grande partie des politiciens religieux et notamment les formations haredim.

Selon le gouvernement, le plan sera décliné en plusieurs étapes, les autorités locales ne bénéficiant que d’un pouvoir limité qui augmentera avec le temps.

Le ministère des Transports a indiqué qu’il fera connaître, d’ici un mois, les premières régulations qui encadreront la mise en place de cette autorité dans la région de Jérusalem, ajoutant qu’il compte aussi en établir une dans le district de Tel Aviv à l’horizon 2023.

« Un programme visant à réduire la circulation sur les routes a été ajourné depuis maintenant 25 ans », a expliqué Michaeli. « Aujourd’hui, nous mettons un terme à cela et nous approuvons un modèle d’autorités métropolitaines qui permettra aux dirigeants de ces autorités de gérer les transports au bénéfice des résidents ».

Le député issu du Shas, Michael Malkieli, a qualifié ce projet « d’initiative dangereuse qui portera gravement préjudice au Shabbat ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...