Un projet de loi républicain vise à arrêter de financer l’AP tant qu’elle paie les terroristes
Rechercher

Un projet de loi républicain vise à arrêter de financer l’AP tant qu’elle paie les terroristes

La législation est nommée d’après Taylor Force, un étudiant américain assassiné par un Palestinien pendant une attaque au couteau à Jaffa en mars

La police israélienne et les secours sur les lieux d'une attaque au couteau à Jaffa, qui a tué une personne et en a blessé 11 autres le 8 mars 2016. (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)
La police israélienne et les secours sur les lieux d'une attaque au couteau à Jaffa, qui a tué une personne et en a blessé 11 autres le 8 mars 2016. (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)

Les sénateurs républicains américains ont présenté une législation qui retiendrait les fonds versés à l’Autorité palestinienne (AP) jusqu’à ce que le secrétaire d’Etat ait certifié que l’AP ne récompensait pas les terroristes ou leurs familles pour les attaques contre des Israéliens ou des Américains.

Le projet de loi a été présenté mercredi par les sénateurs Lindsey Graham (républicain de Caroline du Sud), Roy Blunt (Missouri) et Dan Coats (Indiana), et est nommé Taylor Force, d’après le nom de l’étudiant qui a été assassiné dans une attaque terroriste au couteau en mars dernier à Jaffa.

« Pourquoi l’Autorité palestinienne paie-t-elle de jeunes Palestiniens pour commettre des actes de terrorisme contre des Américains innocents comme Taylor Force ou des Israéliens ? », a demandé Graham dans un communiqué.

« Les Palestiniens doivent décider : condamnent-ils ces actes horribles, ou les récompensent-ils ? Vous ne pouvez pas être un partenaire de la paix quand vous payez des gens pour commettre des actes terroristes. Le choix que les Palestiniens font déterminera le genre de relations qu’ils auront avec les Etats-Unis dans les années à venir », a-t-il déclaré.

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)
Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

Graham, qui en tant que président de la sous commission des crédits des opérations étrangères du Sénat, est dans une position pour faire rapidement voter son projet de loi, avait présenté ce projet la semaine dernière pendant la réunion annuelle de l’Union orthodoxe, une association qui a fait pression pour une loi ciblant les dédommagements versés aux terroristes.

La pratique qui consiste à payer les « martyrs » et leurs familles remonte à plusieurs décennies et a survécu au processus de paix d’Oslo lancé en 1993. Israël a commencé cette année à retenir les taxes dues à l’AP du montant estimé des paiements versés aux terroristes ou à leurs familles.

Cette année, le département d’Etat américain a déclaré à Bloomberg News qu’il partageait avec Israël cette pratique dans le cadre d’une loi mise en place depuis 2014 : déduire des financements les dédommagements versés par l’AP aux terroristes et à leurs familles.

Le projet de loi de Graham retiendrait tout financement d’aide économique jusqu’à ce que l’AP puisse montrer qu’elle prend des mesures pour mettre fin aux violences contre les citoyens américains et israéliens, condamne publiquement les violences et cesse les dédommagements. Le niveau d’aide actuel se situe entre 400 et 500 millions de dollars.

Le financement aux forces de sécurité palestiniennes, qui aide, selon l’establishment sécuritaire d’Israël, à mettre fin à la violence palestinienne, n’est pas mentionné dans la législation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...