Un rabbin franco-israélien du Habad grièvement blessé lors d’un vol en Ukraine
Rechercher

Un rabbin franco-israélien du Habad grièvement blessé lors d’un vol en Ukraine

Le Franco-Israélien a été blessé à la tête à Zhytomyr ; sa famille organise son retour en Israël pour des soins médicaux

Le rabbin Menachem Mendel Deitsch. (Crédit: autorisation)
Le rabbin Menachem Mendel Deitsch. (Crédit: autorisation)

Un rabbin israélien du Habad, qui détient la double nationalité franco-israélienne, était dans un état critique après avoir apparemment été volé et battu en Ukraine.

L’homme est le rabbin Menachem Mendel Deitsch, un émissaire du Habad en France et en Israël. Il a été attaqué dans la ville ukrainienne de Zhytomyr, à la gare centrale de la ville, et découvert vendredi matin, a annoncé dans un communiqué de presse le site Chabad.org.

Il a été transféré dans un hôpital de Kiev avec de graves blessures à la tête, et il devrait y être opéré.

La famille de l’homme en Israël a commencé à s’organiser pour le faire rapatrier en Israël samedi pour la suite du traitement médical, en coordonnant le voyage avec le consulat israélien à Kiev.

Un juif ultra-orthodoxe prie à la veille de Rosh Hashana à Ouman, en Ukraine. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Un juif ultra-orthodoxe prie à la veille de Rosh Hashana à Ouman, en Ukraine. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

D’autre part, en Ukraine, environ 25 000 pèlerins juifs venus d’Israël, des Etats-Unis et d’Europe ont convergé vers la ville d’Ouman pour un pèlerinage annuel avant Rosh Hashana.

Les pèlerins se rassemblent pour la fête à Ouman car il s’agit de la dernière demeure du rabbin Nachman de Bratslav, fondateur du groupe au 18e siècle. Il avait choisi d’être enterré à Ouman car en 1749 et en 1768, des milliers de juifs y avaient été assassinés dans des pogroms. Le rabbin Nachman avait promis à ses disciples qu’il sauverait des tourments de l’au-delà tous ceux qui se seraient recueillis sur sa tombe à Rosh Hashana.

Le pèlerinage a suscité des frictions entre les Israéliens venus de manière prédominante à cette occasion et les locaux, dont beaucoup ressentent les conséquences du bouclage de leurs quartiers pour accueillir les pèlerins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...