Un rabbin qualifié de « menteur » et de « démon » par le rappeur Jay Electronica
Rechercher

Un rabbin qualifié de « menteur » et de « démon » par le rappeur Jay Electronica

Le musicien s'en est pris au rabbin Abraham Copper, du centre Simon Wiesenthal, qui avait parlé avec Nick Cannon, utilisant le hashtag #SynagogueOfSatan — promu par Louis Farrakhan

NEW YORK, NY - Le rappeur Jay Electronica sur la scène du festival de musique Governors Ball à New York, le 2 juin 2018 (Crédit : Steven Ferdman/Getty Images)
NEW YORK, NY - Le rappeur Jay Electronica sur la scène du festival de musique Governors Ball à New York, le 2 juin 2018 (Crédit : Steven Ferdman/Getty Images)

JTA — Le rappeur Jay Electronica a semblé qualifier les Juifs d’antisémites dans une série de tweets s’en prenant au rabbin Abraham Cooper, qui s’est récemment entretenu avec Nick Cannon au sujet de propos tenus lors de l’émission en ligne de cette star de la télévision.

« Le rabbin Abraham Cooper est un lâche qui a MENTI à notre frère Nick Cannon sur l’histoire de la race caucasienne. Demandez-lui s’il défend les VILS ENSEIGNEMENTS du Talmud ? Ne sois pas aussi lâche la prochaine fois, Cooper, DEMON », a écrit Jay Electronica sur le réseau social dans la journée de samedi.

Il a ensuite qualifié les afro-américains de « VRAIS enfants d’Israël », utilisé le hashtag #SynagogueOfSatan (une formule prisée par le leader du groupe Nation of Islam, Louis Farrakhan, pour décrire le judaïsme) et il a placé dans la publication un lien écrit par l’équipe de recherche de Nation of Islam qui déclare que le centre Simon Weisenthal, dont Cooper est vice-doyen, de « défenseur de l’Etat sioniste d’Israël ».

Electronica a également mis Cooper au défi de s’entretenir avec Farrakhan et d’autres leaders du groupe Nation of Islam.

« On vous DEFIE de contester publiquement ces affirmations. Vous, les antisémites MENTEURS », a-t-il ajouté sur Twitter.

Le rabbin Abraham Cooper, à gauche, et Nick Cannon pendant une conversation à Burbank, en Californie, le 16 juillet 2020 (Crédit : Rabbin Abraham Cooper via AP)

Après avoir mentionné des théories du complot antisémites dans son émission « Cannon Class » – disant notamment que les « Sionistes » et les « Rothschild » avaient « trop de pouvoirs » – Cannon s’était entretenu avec Cooper lors d’un tchat enregistré qui avait duré presque deux heures et qui avait été rendu public mardi dernier.

Cannon avait également fait un don au centre Wiesenthal et il avait visité son musée de la Tolérance.

Electronica, 43 ans, est un rappeur et producteur respecté qui a sorti son tout premier album au début de l’année, après des années passées à sortir des mixtapes saluées par la critique. Il mentionne la « synagogue de Satan » et les Rotschild dans un titre de l’album.

Wiley pose pour les photographes à son arrivée au NME music awards 2017 à Londres, le mercredi 15 février 2017.
(Photo par Vianney Le Caer/Invision/AP)

Ses tweets surviennent au lendemain d’une controverse qui avait impliqué le rappeur britannique Wiley sur le même réseau social, dont une publication contenait la phrase : « Je me fous de Hitler, ce sont les personnes noires qui m’intéressent ».

Un certain nombre d’autres personnalités, comme le joueur de football DeSean Jackson, l’ancien joueur de basket Stephen Jackson et le rappeur Ice Cube ont également été critiqués pour avoir eu recours à des stéréotypes antisémites en ligne ces derniers mois. Tous ont présenté des excuses à l’exception d’Ice Cube.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...