Un résident de Jérusalem-Est mis en examen pour s’être filmé giflant 2 haredim
Rechercher

Un résident de Jérusalem-Est mis en examen pour s’être filmé giflant 2 haredim

Selon l'acte d'accusation, le prévenu a sélectionné ses deux victimes en raison de leur apparence religieuse juive ; la vidéo est devenue virale sur TikTok

Dans la vidéo publiée sur TikTok, on voit un jeune arabe originaire de Jérusalem-Est gifler deux adolescents juifs ultra-orthodoxes dans le tramway de la ville, le 15 avril 2021. (Capture d'écran de la vidéo)
Dans la vidéo publiée sur TikTok, on voit un jeune arabe originaire de Jérusalem-Est gifler deux adolescents juifs ultra-orthodoxes dans le tramway de la ville, le 15 avril 2021. (Capture d'écran de la vidéo)

Les procureurs de l’État ont déposé mardi un acte d’accusation contre un Palestinien de 17 ans résidant à Jérusalem-Est, qui a été filmé en train de gifler violemment deux passagers ultra-orthodoxes dans le tramway de la capitale le mois dernier. La vidéo qui est devenue virale sur les réseaux sociaux en même temps que plusieurs autres similaires a contribué à faire éclater les tensions ethniques dans la capitale.

Le suspect a été accusé d’agression à caractère raciste et d’atteinte à la vie privée dans l’acte d’accusation, déposé auprès du tribunal pour mineurs de Jérusalem.

Selon l’acte d’accusation, le prévenu a sélectionné ses deux victimes en raison de leur apparence religieuse juive et a décidé de les attaquer à cause de celle-ci.

Il était dans le train avec six de ses amis et lorsque celui-ci est arrivé à la station Shuafat, il s’est approché des deux victimes et les a giflées pendant qu’un de ses camarades filmait l’altercation.

Les deux jeunes ultra-orthodoxes ont subi des blessures légères, et les lunettes de l’un d’eux ont été cassées.

Le prévenu a ensuite partagé la vidéo avec plusieurs de ses amis, dont l’un l’a postée sur TikTok avec la légende en arabe suivante : « Tu continueras à supprimer et je continuerai à télécharger. C’est le peuple palestinien ou toi ».

Lors du dépôt de l’acte d’accusation, le procureur a également déposé une motion visant à prolonger les mesures de restriction de circulation qui ont été imposées à l’accusé depuis sa libération le mois dernier.

La vidéo faisait partie d’une demi-douzaine de clips partagés sur TikTok montrant des Arabes israéliens agressant des Juifs orthodoxes et a entraîné des protestations massives de la part d’Israéliens ultra-nationalistes, dont des centaines de membres du groupe d’extrême droite Lehava, qui ont manifesté près de la porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem, où des centaines de Palestiniens étaient rassemblés un soir de Ramadan le mois dernier, ce qui a donné lieu à d’importants affrontements avec la police.

Mardi également, la police a arrêté un habitant de Qalansawa âgé de 19 ans, qui aurait été filmé en train de mettre le feu à un drapeau israélien dans une autre vidéo publiée sur TikTok.

La police devait le présenter à un juge plus tard dans la journée de mardi et demander la prolongation de sa détention.

La municipalité de Rishon Lezion, qui employait le suspect en tant qu’agent d’assainissement, a publié une déclaration exprimant sa consternation face à cet incident, ajoutant que l’adolescent avait été licencié en conséquence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...