Un responsable de l’AIPAC : le discours de Netanyahu a nui à l’opposition à l’accord
Rechercher

Un responsable de l’AIPAC : le discours de Netanyahu a nui à l’opposition à l’accord

Selon un dirigeant du lobby pro-israélien, le discours du Premier ministre devant le Congrès a transformé le débat sur l’accord en question partisane

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant le Congrès des Etats-Unis, à Washington, le 3 mars 2015. (Crédit : Amos Ben Gershom/Flash90/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant le Congrès des Etats-Unis, à Washington, le 3 mars 2015. (Crédit : Amos Ben Gershom/Flash90/GPO)

Un responsable de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), le principal lobby pro-israélien aux Etats-Unis a fustigé jeudi le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir nuit à l’opposition à l’accord nucléaire de l’Iran par son insistance à vouloir prendre la parole devant le Congrès américain sur la question en mars dernier.

« Le discours de Netanyahu au Congrès a transformé le débat sur l’accord en question partisane, » a confié le responsable de l’AIPAC au site israélien d’information Walla News.

« Dès qu’il a insisté pour aller de l’avant avec cette idée, qui a été perçue comme une manœuvre républicaine contre le président, nous avons perdu une partie importante du parti démocrate, sans lequel il était impossible de bloquer l’accord », a déclaré le responsable, qui a demandé à conserver l’anonymat.

Des dizaines d’élus démocrates se sont absentés pendant le discours de Netanyahu – organisé à l’insu de la Maison Blanche – dont Obama et le vice-président Joe Biden.

L’AIPAC a été à la pointe de la lutte contre l’accord iranien, signé en juillet entre l’Iran et les puissances mondiales, qui restreint le programme nucléaire de l’Iran en échange de la levée des sanctions économiques.

Mais, selon le journaliste israélien expérimenté, Ben Caspit, le lobby était opposé à ce que Netanyahu prononce un discours au Congrès, et lui a demandé de reconsidérer l’idée par crainte d’une tension qu’elle placerait sur les liens entre les Etats-Unis et Israël.

De toute évidence, Netanyahu a décliné la demande, et le discours a eu lieu.

Benjamin Netanyahu, lors de son discours à la convention de l'AIPAC   à Washington le 2 mars 2015 (Crédit photo: Mark Wilson / Getty Images / AFP)
Benjamin Netanyahu, lors de son discours à la convention de l’AIPAC à Washington le 2 mars 2015 (Crédit photo: Mark Wilson / Getty Images / AFP)

Selon le dirigeant de l’AIPAC, le lobby n’était pas la seule source à avoir soulevé ces préoccupations devant le Premier ministre.

« Quelques semaines avant le discours de Netanyahu au Congrès, des sénateurs démocrates l’ont supplié de l’annuler, en disant qu’il était inapproprié pour le Premier ministre israélien de travailler ainsi derrière le dos du président des États-Unis, » a révélé le responsable.

« Au lieu du discours, ils ont proposé qu’il vienne à Washington et les rencontre à huis clos, sans les caméras de télévision, afin qu’il puisse expliquer sa position sur la question iranienne. »

Le responsable a ajouté : « Beaucoup de gens ici pensent que si Netanyahu avait accepté leur offre, il aurait amélioré nos chances [de bloquer l’accord]. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...