Un restaurateur français refuse de servir des femmes voilées
Rechercher
“Des gens comme vous, j’en veux pas chez moi”

Un restaurateur français refuse de servir des femmes voilées

Une enquête criminelle a été ouverte ; le propriétaire a dit aux femmes que “tous les musulmans sont des terroristes”

Le propriétaire d'un restaurant de banlieue parisienne a refusé de servir deux musulmans voilées et les agressées verbalement, le 28 août 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/Verdant Servant)
Le propriétaire d'un restaurant de banlieue parisienne a refusé de servir deux musulmans voilées et les agressées verbalement, le 28 août 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/Verdant Servant)

Deux musulmanes portant le voile ont été verbalement agressées dans un restaurant en France. Le propriétaire les a publiquement affrontées, leur disant, entre autres, que « tous les musulmans sont des terroristes. »

L’incident a eu lieu samedi au restaurant Le Cénacle, à Tremblay-en-France, en banlieue parisienne.

Une enquête a été ouverte contre le propriétaire du restaurant.

L’incident, filmé par l’une des deux femmes et diffusé sur Internet, montre l’autre répliquer « on ne veut pas être servies par des racistes. »

Le restaurateur répond que « les racistes ne posent pas de bombes et ne tuent pas des gens, les racistes comme moi. »

Il a ajouté que « les terroristes sont musulmans, et tous les musulmans sont terroristes. Des gens comme vous, j’en veux pas chez moi. Maintenant vous le savez, alors partez. »

https://youtu.be/cY3oimFTXKM

Les femmes sont restées polies et calmes, et ont dit à l’homme que si elles avaient su qu’elles ne seraient pas bien accueillies, elles ne seraient pas venues.

Le restaurateur, dont le nom n’a pas été cité, s’est ensuite excusé pour son comportement, alors que les appels au boycott de son établissement et les critiques négatives ont inondé les réseaux sociaux.

Une source proche de l’enquête a déclaré que le propriétaire avait quitté son domicile avec sa famille pour des raisons de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...