Rechercher

Un retraité en fauteuil roulant emprisonné pour 2 contraventions impayées

Originaire d’Ashdod et âgé de 74 ans, Gregory Cherkasky préfère passer cinq jours en prison plutôt que de payer une amende « injustifiée »

Illustration :Femme en fauteuil roulant (Crédit : Halfpoint; iStock de Getty Images)
Illustration :Femme en fauteuil roulant (Crédit : Halfpoint; iStock de Getty Images)

Un homme en fauteuil roulant devrait être emprisonné pour deux contraventions de stationnement impayées.

Âgé de 74 ans, Gregory Cherkasky est grand-père et vit à Ashdod, sur la côte israélienne depuis 30 ans.

Il devrait purger cinq jours de prison pour avoir refusé de payer deux contraventions de stationnement qu’il estime injustifiées, a indiqué vendredi la Douzième chaîne.

Selon cette source d’information, Tcherkasky est titulaire d’un permis de stationnement l’autorisant à se garer sur les places réservées aux personnes en situation de handicap.

« J’ai garé ma voiture au bon endroit, je crois qu’ils ont dressé la contravention parce qu’il y avait un îlot de circulation à proximité », a-t-il déclaré à la Douzième chaîne.

La municipalité d’Ashdod a fait savoir qu’il s’était garé d’une manière qui bloquait la circulation et enfreignait les règles de circulation.

Pour tenter de ne pas payer l’amende, il a demandé à être jugé par un tribunal. Mais les audiences ont été reportées et, au fil du temps, les pénalités de retard se sont accumulées au point d’atteindre le double du montant initial.

« Je suis allé au tribunal trois fois ces quatre derniers mois », a-t-il déclaré.

« Comme le temps s’est écoulé entre les audiences, on m’a dit que je devais payer une double amende. Mais ce n’est pas de ma faute, c’est parce que les audiences ont été reportées. »

Illustration : Panneau de stationnement pour handicapés. (Crédit : CC BY 2.0)

Amené à choisir entre s’acquitter d’une amende de 1 000 shekels ou purger une peine de prison, Cherkasky a opté pour le dernière option.

« J’ai dit au greffe du tribunal que je ne voulais pas payer et que je préférais aller en prison. Je refuse de payer parce que c’est injuste. Pourquoi devrais-je payer le double ? Parce qu’ils ont constamment repoussé le procès ? C’est eux qui sont à blâmer, moi je voulais être jugé », a-t-il déclaré.

Selon la loi israélienne, toute personne accusée d’une infraction au code de la route peut, si elle le souhaite, être jugée dans les 30 jours suivants. La loi stipule que le montant de l’amende initiale ne changera pas avant la tenue du procès.

« J’attends qu’ils me disent quand je dois purger ma peine. Je suis très contrarié et déçu… Je suis cloué à ce fauteuil roulant : je ne peux pas me garer dans des places qui ne sont pas conçues pour les handicapés… Je vis à Ashdod depuis 30 ans, je ne m’attendais pas à ce que la ville traite les personnes handicapées comme ça », a déclaré Cherkasky.

La municipalité d’Ashdod a réagi en affirmant que Cherkasky était accusé d’avoir violé les règles de circulation à deux reprises.

« Le tribunal est plutôt indulgent avec les citoyens en pareil cas, particulièrement avec les titulaires d’une carte “Handicapés”… Dans cette affaire, le juge a convenu que [Cherkasky] avait violé les règles de la circulation, l’a condamné et lui a ordonné de payer une amende de 1 000 shekels ou de purger une peine de prison de cinq jours », a ajouté la municipalité.

« Une fois que le tribunal a rendu son verdict, la municipalité n’a plus le pouvoir d’en décider autrement », a-t-elle conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.