Un sceau portant le nom d’un roi de Judée retrouvé à Jérusalem
Rechercher

Un sceau portant le nom d’un roi de Judée retrouvé à Jérusalem

Imprimé avec « Hezekiah [fils de] Ahaz, roi de Judée », déterré près du mont du temple, il consolide l’historicité de l’ère du Premier Temple

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

Une empreinte du sceau du roi Hézéchias déterré dans les fouilles de Ophel au pied du mur sud du mont du Temple, menée par l'Université hébraïque de Jérusalem, l'Institut d'archéologie (Crédit : Eilat Mazar, photo par Ouria Tadmor)
Une empreinte du sceau du roi Hézéchias déterré dans les fouilles de Ophel au pied du mur sud du mont du Temple, menée par l'Université hébraïque de Jérusalem, l'Institut d'archéologie (Crédit : Eilat Mazar, photo par Ouria Tadmor)

L’Université Hébraïque de Jérusalem a annoncé mercredi que des archéologues ont décrypté l’impression du sceau, portant le nom de roi biblique du huitième siècle avant Jésus-Christ, Hezekiah, et récemment trouvé dans les fouilles entreprises près de la vieille ville de Jérusalem.

La bulla, imprimée d’une estampille, est l’une des douzaines découvertes ces dernières années dans un bâtiment royal à Ophel, une fouille menée par le Dr Eilat Mazar, a-t-il été dit lors d’une conférence de presse tenue sur le campus du mont Scopus, et était « l’objet le plus proche » du roi biblique.

Le sceau, long d’un centimètre, porte le nom « Hezekiah [fils de] Ahaz, roi de Judée », un dirigeant judéen du huitième siècle.

Le minuscule objet est décoré de motifs de style égyptien – un disque solaire ailé et une ankh, symbole de vie.

Une iconographie de ce type avait déjà été utilisée par les dirigeants judéens et apparaît sur d’autres sceaux de la même époque dans tout le Proche-Orient.

Professeur Eilat Mazar de l'Université hébraïque présente une estampille, trouvée à Jérusalem, portant le nom du roi biblique Hézéchias, lors d'une conférence de presse le mercredi 2 décembre 2015 (Ilan Ben Zion / Times of Israel)
Professeur Eilat Mazar de l’Université hébraïque présente une estampille, trouvée à Jérusalem, portant le nom du roi biblique Hézéchias, lors d’une conférence de presse le mercredi 2 décembre 2015 (Ilan Ben Zion / Times of Israel)

La bulla en question scellait un rouleau de papyrus, et l’impression des fibres a été préservée sur son envers, a déclaré le Dr Mazar, suggérant que le sceau refermait un document signé par le roi lui-même.

Le Dr Mazar appelle cet objet « le plus proche de ce que nous ne pourrons jamais trouver de quelque chose qui a très probablement été tenu par le roi Hezekiah lui-même ».

Hezekiah a régné sur le royaume de Judée entre 715 et 686 avant Jésus-Christ. Pendant son règne, le royaume a été envahi par l’Empire Assyrien montant et la capitale, Jérusalem, a été assiégée par l’armée du roi Sennacherib.

Selon le narratif biblique, Hezekiah a ordonné l’excavation d’un canal d’eau pour apporter de l’eau depuis le Siloam jusque dans la ville et faire échouer le siège.

Le tunnel a été découvert au 19e siècle et une inscription trouvée à l’intérieur donne des informations sur sa construction. La bulla a été retrouvée durant des fouilles en 2010 mais son importance est initialement passée inaperçue pour les chercheurs.

C’est seulement cette année que l’archéologiste Reut Ben Arieh de l’Université hébraïque a décrypté l’impression et déterminé son importance. Dès qu’elle a remarqué de petits points de ponctuation séparant les mots « roi » et « Judée », Mme Ben Arieh a déclaré au Times of Israel que « nous avons immédiatement compris ».

Un autre sceau portant le nom du roi Hezekiah appartient à un collectionneur privé, et la découverte de ce nouveau sceau dans un contexte archéologique supporte son authenticité.

Les fouilles de Ophel au pied du mur sud du mont du Temple à Jérusalem (Crédit : avec la permission de Andrew Shiva)
Les fouilles de Ophel au pied du mur sud du mont du Temple à Jérusalem (Crédit : avec la permission de Andrew Shiva)

L’Ophel fait partie de la Vieille Ville de Jérusalem, situé juste au sud du mont du Temple, le lieu des deux temples juifs de l’antiquité. Il s’agit du lieu le plus saint du judaïsme, et le troisième lieu saint des musulmans. Les fouilles ont été menées en collaboration entre l’Université Hébraïque et les autorités des antiquités israéliennes.

Les fouilles de ce site sont controversées car elles ont lieu dans le quartier Silwan de Jérusalem Est. Néanmoins, elles ont révélé certains des objets les plus anciens de la ville, remontant aussi loin qu’aux 12e et 11e siècles avant notre ère.

Selon le Dr Mazar, ces objets incluent des preuves de l’historicité des rois bibliques David et Salomon, fondateurs de la dynastie judéenne.

Il y a deux ans, le Dr Mazar a annoncé la découverte d’un médaillon en or massif et d’un trésor de pièces d’or retrouvés à la base du mont du Temple, et datant du début du septième siècle avant Jésus-Christ.

Un joint de timbre, trouvé à Jérusalem, portant le nom du roi biblique Hézéchias (Ouria Tadmor /Université hébraïque)
Un joint de timbre, trouvé à Jérusalem, portant le nom du roi biblique Hézéchias (Ouria Tadmor /Université hébraïque)

Le trésor comprend 26 pièces d’or byzantines, des bracelets en or, des boucles d’oreilles, un lingot d’argent, un prisme hexagonal recouvert d’or et un large médaillon doré gravé avec des motifs juifs. Il est actuellement en exposition au Musée d’Israël à Jérusalem. Le Dr Mazar, troisième génération d’archéologistes, a supervisé les fouilles à Ophel et à la cité de David de Jérusalem, la partie basse du mont de Temple.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...