Un sénateur du Colorado candidat pour 2020, pour sa mère survivante de la Shoah
Rechercher

Un sénateur du Colorado candidat pour 2020, pour sa mère survivante de la Shoah

Michael Bennet, le 21e démocrate à se lancer dans un terrain surchargé, affirme que l'expérience de sa famille en Europe a inspiré ses aspirations politiques

Sur cette photo prise le 27 mars 2019, le sénateur américain Michael Bennet écoute une conférence de presse sur le changement climatique au Capitole américain à Washington, DC. (ALEX WONG / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / AFP)
Sur cette photo prise le 27 mars 2019, le sénateur américain Michael Bennet écoute une conférence de presse sur le changement climatique au Capitole américain à Washington, DC. (ALEX WONG / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / AFP)

WASHINGTON (JTA) – Le sénateur Michael Bennet du Colorado est devenu le 21e démocrate à annoncer une candidature présidentielle, citant entre autres inspirations sa mère et ses grands-parents, survivants de la Shoah.

Bennet, dont le père n’est pas juif, ne s’identifie pas comme juif. Cependant, il a invoqué la survie de sa mère pendant la Shoah à plusieurs reprises pour justifier sa carrière politique, et il l’a fait dans la vidéo de 3 minutes et 41 secondes qu’il a publié jeudi pour annoncer sa candidature.

Bennet, 54 ans, a dit qu’il était inspiré par les fondateurs de la nation, et que ceux-ci n’étaient pas limités aux pères fondateurs. Il cite Abraham Lincoln, des icônes des droits civiques comme Frederick Douglass et les suffragettes, et « nos parents et grands-parents qui ont résisté à la tyrannie de la Seconde Guerre mondiale. Ma mère et ses parents qui ont survécu à cette tyrannie et reconstruit leur vie brisée dans le seul pays en leur pouvoir, les États-Unis d’Amérique ».

La mère et les grands-parents de Bennet ont survécu au ghetto de Varsovie.

Bennet est le septième sénateur américain en exercice à se présenter sur un terrain bondé. Il a cherché à se distinguer des autres en disant qu’il ne cherchait pas la célébrité et qu’il était surtout préoccupé par les rouages de la législation.

« Vous ne me connaissez probablement pas parce que je ne passe pas tous les soirs aux journaux télévisés », a-t-il dit.

Sur le plan de la politique, Bennet a adopté une position centriste dans la vidéo, plaidant en faveur des réformes des soins de santé, mais en rejetant le « régime d’assurance-maladie pour tous » que certains à gauche préconisent aujourd’hui et demandant des investissements plus importants en éducation mais pas le collège communautaire gratuit que certains ont proposé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...