Un sexagénaire grec ayant voyagé en Israël et en Egypte décède du coronavirus
Rechercher

Un sexagénaire grec ayant voyagé en Israël et en Egypte décède du coronavirus

L'homme "souffrait de maladies sous-jacentes" et a "connu une détérioration importante qui a évolué en insuffisance polyorganique", a précisé le ministère

Un travailleur portant une combinaison de protection pulvérise du désinfectant à l'intérieur d'un bureau de service aux citoyens dans la banlieue est d'Athènes, à Dafni, le 9 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Thanassis Stavrakis)
Un travailleur portant une combinaison de protection pulvérise du désinfectant à l'intérieur d'un bureau de service aux citoyens dans la banlieue est d'Athènes, à Dafni, le 9 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Thanassis Stavrakis)

La Grèce a annoncé jeudi son premier mort du nouveau coronavirus, un Grec sexagénaire ayant voyagé fin février en Israël et en Egypte.

Un Grec de 66 ans, qui avait été admis à l’hôpital de Patras (sud-ouest) le 2 mars et intubé le 6 mars, est décédé jeudi matin, a annoncé le ministère grec de la Santé, dans un communiqué.

Il « souffrait de maladies sous-jacentes » et a « connu une détérioration importante qui a évolué en insuffisance polyorganique », a ajouté le ministère.

Cet homme avait participé au voyage d’un groupe de pèlerins en Egypte et Israël.

La majorité des 98 cas de coronavirus en Grèce provient de ce groupe ou de personnes ayant été en contact avec ces pèlerins.

La Grèce a fermé mardi toutes les écoles, crèches et universités pour deux semaines afin de « ralentir la propagation » du virus.

Tout rassemblement public et spectacle est interdit également dans deux régions du Péloponnèse (sud-ouest du pays), où étaient hospitalisés le sexagénaire décédé et son épouse.

La cité antique d’Olympie, où la flamme olympique doit être allumée jeudi pour les JO de Tokyo, est située dans l’une de ces régions, l’Elide. La cérémonie se tiendra sans spectateurs.

Dans cette photo prise le 13 décembre 2019, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen observe la salle lors d’une conférence de presse au bâtiment Europa à Bruxelles. (Photo par KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé mercredi soir annuler une visite prévue jeudi en Grèce, afin de se concentrer sur la réponse à la pandémie de coronavirus.

« Au regard de la situation évolutive en Europe concernant le Covid-19 et en accord avec le Premier ministre (grec Kyriakos) Mitsotakis, j’ai décidé de reporter mon voyage à Athènes demain », a indiqué la cheffe de l’exécutif européen sur Twitter.

« Je vais me focaliser sur le lancement des efforts de coordination au niveau de l’UE annoncés hier », a-t-elle ajouté.

Mme von der Leyen devait se rendre à Athènes pour s’entretenir avec le Premier ministre grec de la situation des migrants et réfugiés à la frontière avec la Turquie, des mineurs isolés qui se trouvent sur les îles grecques, et visiter un centre pour réfugiés.

Mercredi soir, l’Italie, deuxième pays au monde le plus touché par la pandémie de nouveau coronavirus après la Chine, a annoncé la fermeture de tous ses commerces, hors alimentation et santé, après avoir déjà décidé mardi de strictes mesures de confinement de la population.

A la suite d’une visioconférence mardi soir entre les dirigeants européens, Ursula von der Leyen a annoncé des mesures pour coordonner la réponse à la propagation de la maladie.

La dirigeante allemande a annoncé une flexibilité dans les règles de l’UE sur les aides d’Etat et le pacte de stabilité et de croissance. Elle a également proposé de mettre en place un instrument qui pourrait permettre de mobiliser jusqu’à 25 milliards d’euros de liquidités à destination des systèmes de santé, petites et moyennes entreprises et secteurs les plus affectés dans l’UE.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...