Rechercher

Un site libanais compile les « 22 000 vols » de l’armée israélienne depuis 2007

L'étude d'AirPressure.info affirme également que les incursions régulières ont probablement eu des effets psychologiques et sanitaires néfastes sur la population libanaise

Un F-16 israélien photographié au-dessus de la ville d'Ashdod, au sud d'Israël, qui se trouve à proximité de la bande de Gaza, le 12 novembre 2019. (Crédit: Photo par JACK GUEZ / AFP)
Un F-16 israélien photographié au-dessus de la ville d'Ashdod, au sud d'Israël, qui se trouve à proximité de la bande de Gaza, le 12 novembre 2019. (Crédit: Photo par JACK GUEZ / AFP)

Un nouveau site web compilant des données sur les incursions aériennes israéliennes au-dessus du Liban affirme que l’armée de l’air israélienne a pénétré dans l’espace aérien de son voisin au moins 22 000 fois au cours des 15 dernières années, pour une durée totale de survol de 8 ans et demi.

Le site, créé par un artiste libanais, décrit « l’omniprésence » des avions de guerre, des drones et des avions espions israéliens dans le ciel de son pays comme « un crime prolongé » et affirme que cela a eu un effet psychologique profond sur les résidents du Liban.

Israël effectue régulièrement des sorties au-dessus du Liban, ce que le pays juge nécessaire pour contrer les efforts considérables déployés par l’Iran et le Hezbollah pour faire peser une menace majeure sur l’État juif à sa frontière nord. L’armée cible souvent des caches d’armes et des convois liés à l’organisation terroriste libanaise.

Le créateur du site Web, Lawrence Abu Hamdan, écrit : « Le vrombissement inquiétant des avions de chasse qui déchirent le littoral et le bourdonnement persistant des drones qui tournent au-dessus des régions du sud sont devenus un élément familier du paysage sonore libanais. »

Il a déclaré au Guardian : « Il faut voir cela comme de la violence omniprésente. Elle fait des ravages sur le long terme, et c’est pourquoi elle peut être ignorée, mais elle ne devrait plus l’être. Pourquoi une population devrait-elle vivre sous une surveillance massive et vivre sous un ciel hostile… à tel point que cela fait désormais partie du quotidien. »

Citant diverses études sur les effets néfastes du bruit des avions sur la santé des gens (notamment l’hypertension et la diminution de la circulation sanguine), Abu Hamdan a suggéré que les Libanais pourraient bien souffrir de tels problèmes – bien qu’il n’ait fourni aucune donnée réelle sur la population locale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...