Rechercher

Un sketch de Dave Chapelle sur les « Juifs de l’Espace » fait débat

L'humoriste est critiqué pour une phrase jugée antisémite et pour avoir comparé les agressions d'Asiatiques par des Noirs à la lutte de son organisme contre la COVID

Dave Chappelle au Kennedy Center for the Performing Arts pour la 22e édition du prix annuel Mark Twain de l'humour américain à Washington, le 27 octobre 2019. (Crédit : Owen Sweeney/Invision/AP, Dossier)
Dave Chappelle au Kennedy Center for the Performing Arts pour la 22e édition du prix annuel Mark Twain de l'humour américain à Washington, le 27 octobre 2019. (Crédit : Owen Sweeney/Invision/AP, Dossier)

L’humoriste Dave Chappelle était bien conscient que sa dernière émission de stand-up diffusée sur Netflix allait lui valoir une tempête de critiques en ligne. C’est probablement pour cette raison qu’il a commencé par dire qu’il s’agissait de son dernier spectacle de stand-up avant un certain temps.

Dans « The Closer », sorti mardi, le provocateur américain a franchi des limites qui, pour la plupart des célébrités, sont synonymes de suicide professionnel en 2021.

Il commence par plaisanter sur le fait qu’il a bien vécu le fait d’avoir été molesté par un prédicateur lorsqu’il était enfant. Puis il raconte avoir regardé des vidéos de Noirs tabassant des Asiatiques pendant la pandémie de COVID-19, alors qu’il était en quarantaine parce qu’il a contracté le virus mais sans développer de symptômes.

Chappelle, qui est noir, compare les passages à tabac aux efforts de son corps pour vaincre le virus – comparant effectivement les Asiatiques au coronavirus.

Il a ensuite parlé des Juifs, affirmant que les vidéos d’ovnis lui ont donné une idée de film.

« Dans mon idée de film, nous découvrons que ces extraterrestres sont originaires de la terre – qu’ils viennent d’une ancienne civilisation qui a réussi à faire des voyages interstellaires et a quitté la terre il y a des milliers d’années », dit-il. « Ils se sont rendus sur une autre planète, où les choses ont mal tourné pour eux. Ils sont donc revenus sur Terre et ont décidé de s’approprier la Terre. C’est une bonne intrigue, hein ? Je l’appellerai ‘les Juifs de l’espace’. »

Après que la blague n’a suscité que quelques applaudissements, Chappelle dit : « Bon, ça va être pire que ça, accrochez-vous ».

Que la blague soit une allégorie sioniste ou une pique sur la domination du monde, le critique de NPR Eric Deggans l’a qualifiée d’antisémite.

« [Chapelle] sait que des critiques comme moi vont reprendre la blague et la critiquer, ce que je fais. Je me fiche pas mal de ce qu’il essaie de dire, mais une blague qui ressemble à de l’antisémitisme n’a pas droit de cité pour moi », a écrit Deggans.

D’autres utilisateurs de Twitter ont approuvé.

Mais le scénariste juif Brian Koppelman, créateur de la série « Billions », a pris la chose à la légère.

Chappelle s’est également immiscé dans le débat sur les droits des transgenres, en défendant J.K. Rowling, la créatrice de Harry Potter, dont la réputation a été entachée après qu’elle a remis en question des points de vue largement acceptés sur le sexe, l’identité de genre et l’activisme transgenre l’année dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...