Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Un sondage illustre l’inquiétante montée de l’antisémitisme à Bruxelles

Une enquête Ipsos, commandée par l’institut Jonathas, révèle que plus d’un Bruxellois sur quatre déclare ressentir de l’antipathie pour la communauté juive

La Grande synagogue de Bruxelles, en juin 2007. (Crédit : Travail personnel Jpcuvelier, domaine public, via WikiCommons)
La Grande synagogue de Bruxelles, en juin 2007. (Crédit : Travail personnel Jpcuvelier, domaine public, via WikiCommons)

Les chiffres semblent particulièrement inquiétants. Un sondage glaçant de l’institut français Ipsos avance que Bruxelles serait la ville la plus antisémite de Belgique. L’étude, commandée par l’institut Jonathas, un centre d’action et d’étude contre l’antisémitisme fondé après les attentats du Hamas le 7 octobre dernier, indique que 22 % des habitants de la capitale, soit près d’un sondé sur quatre, déclare ressentir de l’antipathie pour les Juifs. Le chiffre tombe à 16 % pour la Wallonie et à 9 % pour les Flandres.

L’enquête a été menée entre le 8 et le 12 mai sur un panel de 1 000 personnes avec la même méthode que pour une consultation politique. Si on cumule les résultats au niveau national, 14 % des sondés déclarent ressentir ou afficher une antipathie pour la communauté juive. Un chiffre bien supérieur à la France, où l’Ipsos a réalisé la même étude. Dans l’hexagone, seulement 6 % de la population répond de manière similaire.

Interrogé par le quotidien La Libre, Joël Kotek, historien et président de l’Institut Jonathas, constate que « depuis la Shoah, les gens n’osent plus se dire antisémites, mais si on les interroge sur les préjugés antisémites, on se rend compte que les marqueurs sont très élevés ». À titre d’exemple, une personne sur cinq pense encore que « les Juifs sont responsables de la mort du Christ », 28 % pensent que « les Juifs ne sont pas vraiment des gens comme les autres », 38 % que « les Juifs sont trop présents dans la finance » et près d’une personne sur quatre que « les Juifs forment une race qui ne veut pas s’assimiler en Belgique ».

Dans un contexte international très tendu, le sondage s’est également intéressé à la perception de la population sur la guerre entre Israël et le Hamas. 35 % personnes interrogées considèrent que « les Juifs [pas les Israéliens] font aux Palestiniens ce que les Allemands leur ont fait subir ». Ce chiffre monte à une personne sur deux à l’extrême gauche et 60 % chez les musulmans. Pour 22 % des électeurs belges, la position des partis politiques sur ce conflit aura une influence sur leur choix lors des élections européennes, législatives et régionales du 9 juin.

Joël Kotek explique que « proportionnellement à leur nombre, les Juifs constituent les premières victimes de la violence raciste en Belgique. Je parle de violence symbolique et physique, pas de discrimination ». Pour lui, il faut ainsi « en terminer avec la politique du déni ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.