Un terroriste du Hamas tué après avoir ouvert le feu sur des soldats israéliens
Rechercher

Un terroriste du Hamas tué après avoir ouvert le feu sur des soldats israéliens

L'armée israélienne a frappé des positions du Hamas suite aux tentatives d'infiltration de terroristes depuis la bande de Gaza

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Cette photo prise à Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza montre un tank israélien à proximité de la barrière de sécurité avec l'enclave côtière le 1 août 2019, après un échange de tir avec un terroriste palestinien.  (Said Khatib/AFP)
Cette photo prise à Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza montre un tank israélien à proximité de la barrière de sécurité avec l'enclave côtière le 1 août 2019, après un échange de tir avec un terroriste palestinien. (Said Khatib/AFP)

Des soldats israéliens ont abattu un terroriste palestinien armé qui avait ouvert le feu sur eux alors qu’il tentait de franchir la ligne qui sépare Israël et la bande de Gaza, a déclaré l’armée dimanche matin.

Il s’agissait de la troisième tentative d’infiltration menée par des terroristes armés depuis la bande de Gaza vers Israël en l’espace de dix jours.

Des images du terroriste assassiné ont été partagées sur les réseaux sociaux palestiniens. On le voit en tenue militaire avec un fusil d’assaut AK-47 alors que des médecins viennent récupérer son corps sur la zone de la frontière. Des images supplémentaires prises à la morgue le montrent portant le bandana vert de l’aile armée du groupe terroriste du Hamas, les brigades Ezzedin al-Qassam, indiquant ainsi qu’il était membre de l’organisation qui contrôle Gaza.

Dimanche matin, le groupe terroriste n’a pas publié de communiqué officiel sur les heurts à la frontière.

En réaction aux tentatives d’infiltration, Tsahal a affirmé avoir frappé un certain nombre de postes d’observation le long de la frontière contrôlée par le Hamas, qu’Israël tient pour responsable de toutes les violences issues de la bande de Gaza.

« Des sentinelles israéliennes ont repéré un terroriste armé s’approchant de la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza. Le terroriste a ouvert le feu sur l’armée israélienne. Les soldats, qui étaient préparés à l’incident puisqu’ils étaient en patrouille, ont tiré sur le terroriste », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Aucun soldat israélien n’a été blessé, et aucun dégât n’a été infligé à leur véhicule, a précisé l’armée israélienne.

Tsahal a expliqué que la tentative d’infiltration n’avait pas constitué une menace pour les communautés israéliennes environnantes.

Le ministère de la Santé de Gaza contrôlé par le Hamas a identifié le terroriste comme étant Marwan Nasser, il était âgé de 26 ans. Son corps a été retiré de la zone de la frontière pour être emmené vers l’hôpital indonésien dans le nord de la bande de Gaza.

L’incident est intervenu un jour après que l’armée a déclaré avoir tué quatre terroristes palestiniens lourdement armés qui ont tenté d’entrer en Israël, et ce, une semaine après qu’un autre homme armé palestinien a blessé trois soldats avant d’être lui-même abattu.

Samedi, l’armée a déclaré que des sentinelles ont repéré quatre personnes se dirigeant vers la barrière de sécurité « en formation militaire ». Les hommes venaient de Khan Younis dans le sud de Gaza.

Les quatre Gazaouis ont été tués par des soldats israéliens qui ont « ouvert le feu lorsque l’un des terroristes a franchi la clôture », a annoncé l’armée dans une déclaration initiale, ajoutant qu’une grenade avait été lancée sur les troupes lors des affrontements mais qu’aucun des soldats n’avait été blessé.

On a ensuite découvert qu’ils étaient armés de fusils AK-47, de grenades à propulsion de roquette, de grenades à main, de couteaux de chasse et de cutters très tranchants, selon Tsahal.

Le porte-parole de l’armée Jonathan Conricus a déclaré que les quatre Palestiniens portaient tous des « uniformes » – sans donner d’autres détails – et qu’ils étaient équipés de rations de nourriture et d’un kit médical, en plus de leurs armes.

Un communiqué du Hamas a condamné le meurtre par Israël des quatre Palestiniens comme un « crime », mais le groupe terroriste n’a pas revendiqué la responsabilité des attaques avortées.

Le 1er août, un Palestinien portant l’uniforme du Hamas a traversé la frontière et ouvert le feu sur trois soldats, en leur infligeant des blessures. Il a été tué par un tir de riposte. Le Hamas n’a pas revendiqué la responsabilité pour ses actions.

L’équipe du Times of Israel et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...