Un tribunal fait fermer un site d’offres d’emplois uniquement pour les Juifs
Rechercher

Un tribunal fait fermer un site d’offres d’emplois uniquement pour les Juifs

L'appel au maintien du site 'Avodah Ivrit' a été rejeté par les juges de Jérusalem qui ont estimé qu'il contrevient aux lois anti-discrimination

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des ouvriers en bâtiment palestiniens du village d'Abadiya en Cisjordanie, pendant une pause-café dans une maison en cours de rénovation dans l'implantation juive d'Alon, au sud de Jérusalem, le 16 février 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Des ouvriers en bâtiment palestiniens du village d'Abadiya en Cisjordanie, pendant une pause-café dans une maison en cours de rénovation dans l'implantation juive d'Alon, au sud de Jérusalem, le 16 février 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Une cour d’appel de Jérusalem a maintenu un jugement statué contre un site d’offres d’emploi réservées aux Juifs cette semaine, ordonnant sa clôture au cours des sept prochains jours.

“Avodah Ivrit,” ou travail hébreu, permet aux employeurs et aux demandeurs d’emploi de passer des petites annonces et de soumettre leurs candidatures – mais seulement s’ils sont Juifs.

Le centre d’action religieuse du mouvement réformé israélien (IRAC) et le groupe de défense des droits de l’Homme Mossawa Arab ont traduit le site en justice, disant qu’il était discriminatoire envers les non-Juifs.

« Nous saluons le fait qu’après des procédures judiciaires prolongées, le mouvement “Way of Life” ait compris qu’un site internet qui ne permet qu’aux entreprises employant des Juifs ainsi qu’aux demandeurs d’emploi Juifs d’entrer en contact est illégal. Nous continuerons à lutter contre le phénomène du racisme au sein de la société israélienne et oeuvrerons en faveur de l’égalité et du respect de tous », a déclaré Orly Erez-Likhovski, directrice du département judiciaire de l’IRAC.

Au tribunal, les propriétaires ont maintenu que le site internet n’avait pas pour objectif de blesser les non-Juifs mais bien de venir en aide aux Juifs.

Finalement, un tribunal de Jérusalem s’est placé aux côtés de l’IRAC et de Mossawa. Au mois d’octobre, le site avait été déclaré comme illégal parce que violant les lois anti-discriminations israéliennes et sa fermeture avait été réclamée. Les propriétaires, issus d’un groupe qui s’appelle “Way of Life,” avaient également écopé d’une amende.

Les opérateurs du site avaient toutefois rapidement fait appel, un appel qui a donc été rejeté par la cour de district de Jérusalem dimanche.

Le juge principal, Tamar Ben-Asher, a appelé à la fermeture du site dans l’espace d’une semaine.

Lors des prochains jours, le tribunal de Jérusalem se réunira à nouveau pour discuter des dommages et intérêts qui devront être versés par le site, selon un porte-parole de l’IRAC.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...