Un Tunisien « radicalisé » expulsé par la France
Rechercher

Un Tunisien « radicalisé » expulsé par la France

"Depuis 2012, plus de 80 arrêtés d'expulsion d'individus radicalisés ont été pris, 16 en 2016 et sept depuis le début du mois d'août", a précisé le ministère de l'Intérieur

Bernard Cazeneuve, Premier ministre français. (Crédit : Thomas Samson/AFP)
Bernard Cazeneuve, Premier ministre français. (Crédit : Thomas Samson/AFP)

Un Tunisien « radicalisé » a été expulsé lundi par la France vers son pays, en raison « de la menace grave » qu’il « faisait peser sur l’ordre public », a annoncé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, portant à 16 le nombre d’expulsions de ce type depuis début 2016.

« Compte tenu de la menace grave que faisait peser sur l’ordre public le maintien de cet individu radicalisé sur le sol français, le ministre de l’Intérieur a décidé d’engager à son encontre une mesure d’expulsion, qui a été mise en œuvre selon la procédure d’urgence », a précisé le ministère dans un communiqué.

Interrogé par l’AFP, le ministère n’a pas souhaité donner plus de précisions sur cette expulsion.

« Depuis 2012, plus de 80 arrêtés d’expulsion d’individus radicalisés ont été pris, 16 en 2016 et sept depuis le début du mois d’août », a-t-il simplement rappelé.

Placée sous le régime exceptionnel de l’état d’urgence depuis les attentats jihadistes du 13 novembre dernier à Paris et Saint-Denis dans sa banlieue (130 morts), la France a été frappée par deux attentats cet été : à Nice le 14 juillet (86 morts), et le 26 juillet contre une église près de Rouen (nord-ouest), au cours duquel un prêtre a été égorgé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...