Un variant israélien du coronavirus pas plus dangereux identifié
Rechercher

Un variant israélien du coronavirus pas plus dangereux identifié

Ce variant, décelé chez 181 patients en Israël, ne semble pas être plus infectieux ou dangereux que la souche d'origine du coronavirus

Cette image de microscope électronique en transmission montre le SRAS-CoV-2, le virus qui provoque la COVID-19, isolé chez un patient aux États-Unis, émergeant de la surface des cellules cultivées en laboratoire. (NIAID-RML / Wikipedia)
Cette image de microscope électronique en transmission montre le SRAS-CoV-2, le virus qui provoque la COVID-19, isolé chez un patient aux États-Unis, émergeant de la surface des cellules cultivées en laboratoire. (NIAID-RML / Wikipedia)

Le ministère de la Santé israélien a confirmé l’existence d’un variant israélien du Covid-19, dans un communiqué, tout en minimisant son importance.

Le variant israélien « n’a aucune signification clinique ou épidémiologique. Il n’est pas lié à une infection généralisée ou à une contamination grave et n’a aucun effet sur l’efficacité du vaccin ».

Le communiqué du ministère de la Santé israélien affirme que le variant israélien a été détecté dès le mois de juillet 2020 dans le pays mais qu’aujourd’hui, il a pratiquement disparu.

Ce qui n’est pas le cas du variant britannique, qui quant à lui, a été détecté dans 90 % des échantillons séquencés et récoltés en Israël.

Ce variant, qui s’appelle le P681H, se trouve sur le territoire depuis le mois de novembre et il a été identifié chez 181 patients, a fait savoir la Douzième chaîne dans un reportage consacré à cette recherche qui n’a pas encore été publiée.

Un professeur impliqué dans l’étude avait confirmé cette information au Times of Israel.

Cette mutation est marquée par un changement survenu dans une seule protéine, et elle ne semble pas être plus infectieuse ou dangereuse que la souche d’origine du coronavirus.

Selon la chaîne, elle aurait été aussi trouvée dans des pays aussi lointains que le Nigeria et Hawaï.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...