Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Un vidéojournaliste de la télévision Al-Ghad tué dimanche à Gaza – employeur

Mardi, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a lui déclaré que les crimes contre les journalistes étaient inclus dans son enquête sur des crimes de guerre à Gaza

De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue du côté israélien de la frontière, le 14 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue du côté israélien de la frontière, le 14 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Un Palestinien âgé de 28 ans, vidéojournaliste de la chaîne de télévision arabe Al-Ghad, basée au Caire, a été tué dimanche à Gaza, a annoncé ce média, imputant sa mort à une frappe de l’armée israélienne.

« C’est avec le cœur lourd que nous annonçons que le vidéojournaliste d’Al-Ghad, Yazan al-Zwaidi a été assassiné par des tirs israéliens » alors qu’il se trouvait « dans le nord de Gaza », a annoncé sur « X » la chaîne de télévision arabe, sans donner davantage de détails.

Outre M. Zwaidi, au moins 82 journalistes et professionnels des médias, en grande majorité palestiniens, ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

L’ONU s’est dite « très préoccupée » lundi par ce « bilan élevé ».

L’armée israélienne n’a pas communiqué sur cette information.

Mardi, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a lui déclaré que les crimes contre les journalistes étaient inclus dans son enquête sur des crimes de guerre à Gaza.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage plus de 240 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Le Hamas est largement accusé d’utiliser la population de Gaza comme boucliers humains, notamment en opérant depuis des zones civiles.

Plus de 23 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 8 500 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.